Distribution JB steak et fruit de mer s’installe à Saint-Gédéon

Julien B. Gauthier, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Distribution JB steak et fruit de mer s’installe à Saint-Gédéon
L’entreprise sera située à Saint-Gédéon, dans l’ancien local de la quincaillerie Tremblay-Laroche. (Photo : Trium Médias - Archives)

Saint-Gédéon – Distribution JB steak et fruit de mer investi 50 000 $ dans l’achat d’équipements et s’installe dans le local de l’ancienne quincaillerie de Saint-Gédéon. Elle souhaite ainsi répondre à la demande, varier ses opérations et permettre aux clients de s’approvisionner sur place en viande et en produits de la mer.

La propriétaire Julie Plourde n’a pas d’échéancier précis, mais elle prévoit ouvrir la succursale dans les prochaines semaines dès que les travaux seront terminés.

C’est notamment en raison de la forte demande qu’elle veut maintenant transformer les produits directement sur place afin d’offrir aux clients des formats mieux adaptés aux besoins des familles.

« Actuellement, on livre les produits dans des chaudières. Par exemple, il y a 20 steaks dans un tel format. Parfois, c’est beaucoup trop pour une seule famille. Avec un endroit fixe, je pourrai maintenant développer la vente de boites économiques qui contient porc, steak et poulet plutôt qu’un seul produit. Au lieu que ce soit une chaudière de six livres qui contient le même type de saucisses, je pourrai offrir des formats plus petits et plus variés », explique la résidente de Saint-Gédéon.

Service

Depuis sa création à l’hiver 2020, l’entreprise effectue la livraison réfrigérée dans quatre régions au Québec : Saguenay-Lac-Saint-Jean, Nord-du-Québec, Côte-Nord et la MRC de Charlevoix.

Plus précisément, ce sont des steaks, du poulet, des filets de porc, des saucisses et des fruits de mer (crabes, crevettes ou pétoncles) pêchés directement de la Côte-Nord qui sont livrés.

Distribution JB steak et fruit de mer emploie trois personnes.

Engouement

Au tout début, l’entreprise avait des ambitions bien nobles, admet Julie Plourde. En raison des médias sociaux et du bouche-à-oreille, elle a été victime de son succès. De fait, l’entreprise a vendu pas moins de 16 000 livres de crabe au mois d’avril.

« Je vais souvent à St-Tite pour des compétitions de chevaux et je connais bien le propriétaire de la boucherie Albert Veillette. J’ai commencé à ramener des produits pour mes proches et de fil en aiguille, la demande a explosé. Si bien que lorsque j’ai fait ma première livraison à Sept-Îles, j’avais une file de 150 personnes qui attendaient pour avoir leur stock. Actuellement, je livre environ 500 chaudières par semaine. »

Pour l’instant, l’entreprise utilise la page Facebook pour aviser des prochaines livraisons et pour y présenter les produits. Mais un site web est en préparation. Il sera possible d’y acheter directement les produits.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires