Hub Saguenay-Lac-Saint-Jean : Et si on faisait équipe pour innover?

Serge Tremblay, journaliste de l'initiative de journalisme local
Hub Saguenay-Lac-Saint-Jean : Et si on faisait équipe pour innover?
Annabelle Brossard est la nouvelle directrice générale du Hub Saguenay-Lac-Saint-Jean. (Photo : Karyne Gagné, photographe)

La crise sanitaire a forcé la vaste majorité des organisations de prendre un temps d’arrêt et de revoir certaines de leurs façons de faire. Le moment idéal d’entrer en jeu pour le Hub Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Le Hub, qui se veut un espace de collaboration visant à faire émerger l’innovation et le numérique, vient d’ailleurs tout juste d’embaucher une directrice générale afin de mettre sur pied l’offre de services de l’organisation.

« En fait, je ne crois pas qu’il pouvait y avoir un meilleur timing que maintenant pour commencer à concrétiser notre mission. La crise oblige toutes les organisations à devenir plus agiles et plusieurs ont dû se tourner vers le télétravail. Il y a une nouvelle réalité qui s’installe », mentionne Annabelle Brossard.

L’économie mise en pause a ceci de particulier, qu’elle permet aux entreprises de sortir temporairement du roulement quotidien. Pour une fois, les petites PME ne sont pas en urgence constante de gérer le court terme et leur volet opérationnel, mais peuvent prendre un moment pour réfléchir.

« Le contexte fait en sorte que la notion que l’on est plus fort ensemble émerge. On n’a plus besoin de jouer du coude au quotidien avec un compétiteur. Il y a nécessité de jouer ensemble. C’est un changement de paradigme majeur. C’est incroyable la solidarité entrepreneuriale que l’on voit actuellement et il y a une grande leçon à tirer de ça. »

Faire équipe

C’est dans cette direction que souhaite aller le Hub Saguenay-Lac-Saint-Jean. L’organisme mettra son plan de match sur pied dans les prochains mois, mais certains éléments ressortent déjà.

On entend créer une plateforme d’innovation où il sera possible de faire du partage d’expertise entre organisations et obtenir des formations, notamment. On souhaite aussi être un facilitateur pour mettre les entreprises en relation.

« Ça peut être aussi simple qu’une entreprise qui loue un tracteur chaque année à fort prix en le faisant venir de Québec alors qu’une entreprise située tout près en a un dans la cour qui est peu utilisé. Dans le quotidien, les entreprises n’ont pas le temps de faire ce type de démarche, mais on peut les aider. »

Dans le même sens, le partage d’employé pourrait aussi être une possibilité. Pourquoi ne pas créer un temps plein en jumelant deux postes temps partiel entre deux organisations?

« On va créer une plateforme où les entreprises pourront facilement échanger et bénéficier de ce qui est disponible chez nous. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des