Investissement de 1,3 M$ : Une microlaiterie bientôt à Hébertville-Station

Photo de Julien B. Gauthier - Journaliste de l’Initiative de journalisme local
Par Julien B. Gauthier - Journaliste de l’Initiative de journalisme local
Investissement de 1,3 M$ : Une microlaiterie bientôt à Hébertville-Station
Sylvain Gauthier est la troisième génération de la ferme Thierry Holstein, créée en 1952. Ses fils et sa belle-fille prendront bientôt la relève et seront la quatrième génération.

La ferme Thierry Holstein ouvrira dès le début de l’année 2022 sa microlaiterie, qui offrira des produits laitiers transformés sur place. Avec cet investissement de 1,3 M$, il s’agit de quatre années d’efforts pour la famille Gauthier-Riverain.

Parmi les produits, la microlaiterie offrira du lait entier de 1 % et 2 % produits sur place, du lait aromatisé, des gelatos fermiers, du yogourt à boire, du beurre et du chocolat.

Un bâtiment de 3 700 pieds carrés, abritant boutique et usine, permettra à la clientèle de déguster sur place leurs produits frais, dans un décor champêtre entouré de vaches.

Dans une optique écoresponsable, les clients pourront apporter leurs contenants pour se procurer du lait.

À plus long terme, l’entreprise vise la vente dans les épiceries. Elle se donne un horizon de cinq ans pour dédier la totalité de la production laitière au projet, soit 10 000 litres par semaine. Elle pourrait aussi procéder à des embauches. Pour l’instant, c’est la famille qui mettra la main à la pâte.

L’entreprise a choisi de ne pas produire du fromage. Le copropriétaire, Sylvain Gauthier explique : « On est déjà entourés de bonnes fromageries ici, au Lac-Saint-Jean. Je ne voudrais pas cannibaliser le marché ».

Investissement

Les 1,3 M$ ont notamment permis l’acquisition de plusieurs équipements, dont deux pasteurisateurs et une écrémeuse pour le beurre. Des salles de congélation, de réfrigération et de fermentation des yogourts sont également présentes dans l’usine.

Elle utilise aussi la technologie au glycol, qui permet un refroidissement très rapide du lait lors de la production.

Selon Sylvain Gauthier, il s’agit de la seule microlaiterie du genre non seulement dans la région, mais au Canada. Avec sa conjointe Chantale Riverain, ils se sont notamment inspirés de ce qu’ils ont vu en Europe. Ils ont par ailleurs suivi des formations en Italie pour la production de gelatos.

Relève

En termes de relève agricole, la création de la microlaiterie permet de joindre l’utile à l’agréable. « Mes deux fils veulent prendre la relève, mais l’entreprise agricole, telle qu’elle est actuellement, ne permettrait pas de les payer tous les deux. Cette diversification va permettre d’avoir plus de revenus et de faire travailler toute la famille ».

Il espère aussi que son projet inspirera d’autres entreprises agricoles à faire de même, surtout dans un contexte où le commerce local prend de plus en plus d’importance.

Partager cet article