« Je rêve d’avoir un jour 1000 vaches laitières »

Jean Tremblay
« Je rêve d’avoir un jour 1000 vaches laitières »
(Photo : (Photo courtoisie Magazine Coopérateur))

C’est le rêve de Sébastien Côté et de son frère Steeve qui opèrent la ferme familiale dont ils sont actionnaires depuis deux ans. Mais il faudra peut-être attendre à la troisième génération pour réaliser cet objectif qui leur permettra, un jour, de devenir l’une des plus importantes fermes du Québec, rien de moins.

Fondée en 1969 par leurs parents Léonard et Lise Côté, Sébastien 41 ans et Steeve 48 ans, augmentent chaque mois le nombre de vaches du troupeau. Ils caressent ensemble le rêve d’une vie. La ferme, la deuxième plus importante au Saguenay-Lac-Saint-Jean, ne cesse de croître. Au cours des six dernières années, le quota de lait a doublé. « On vient de terminer des travaux d’agrandissement. Pour augmenter le troupeau, il faut acheter des quotas, ce que nous faisons chaque mois lorsqu’il y en a de disponibles sur le marché », affirme Sébastien Côté.

La ferme possède 370 vaches. Pour atteindre 1 000 bêtes, il faut prévoir plusieurs années. « C’est mon rêve depuis que je suis enfant. J’espère le voir un jour, mais il se pourrait qu’on puisse atteindre cet objectif avec la prochaine génération », ajoute l’homme d’affaires.

Producteurs de céréales

Durant la période hivernale, la ferme emploie neuf personnes à temps plein. Au cours de la saison estivale, le livre de paye passe à 12 personnes. Pour occuper toute cette main-d’œuvre, les employés passent la majorité de leur temps à s’occuper du volet laitier. Mais la Ferme Léonard et Lise Côté exploite également d’autres créneaux.

« L’activité principale, c’est le lait. En second lieu, nous sommes des producteurs de céréales. En agriculture, nous avons 1 800 acres de terre. On en produit pour la Coop fédérée de l’orge, du blé et du canola tout en s’ajustant aux besoins du marché. »

Origine de la ferme

Leur père qui fut maire d’Hébertville pendant 19 ans a trimé dur pour que ses fils puissent bénéficier de cet environnement de travail. « Il a travaillé dans le bois pendant neuf années. Pendant cette partie de sa vie, il a ramassé l’argent nécessaire pour acheter une petite ferme où il faisait la traite d’une vingtaine de vaches », ajoute Sébastien Côté.

« Mes parents, actionnaires majoritaires de la ferme travaillent toujours dans l’entreprise. Mon père s’occupe de la gestion de la ferme et ma mère de la comptabilité. C’est probablement leur dernière année de travail. »

Relève assurée

Au cours des 12 derniers mois, quelque 6 millions $ ont été investis dans différents travaux d’amélioration de la ferme. On a acquis un carrousel pour la traite rotative des vaches. L’étable fut agrandie et un nouveau système de ventilation fut installé. L’aménagement d’une fosse et d’une pouponnière dans l’ancienne salle de traite fait également partie des travaux exécutés.

Depuis cinq ans, Mathieu Côté, 22 ans, l’un des enfants de Steeve Côté travaille à la ferme familiale. « Donavan Tremblay un fils de ma sœur Caroline, fait aussi partie de l’équipe de travail. Moi j’ai deux enfants, un garçon de 12 ans et une fille âgée de 10 ans. Ils sont encore un peu jeunes pour connaître leur avenir à la ferme », conclut Sébastien Côté.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des