La municipalité devra trouver un partenaire financier

Julien B. Gauthier, journaliste de l'Initiative de journalisme local
La municipalité devra trouver un partenaire financier
Les citoyens souhaitent que la municipalité trouve un partenaire financier pour assurer l’avenir du Mont Lac-Vert. (Photo : Trium Médias - Archives)

Hébertville – L’avenir du Mont Lac-Vert passera par une alliance avec des partenaires économiques régionaux. Tel est le souhait des citoyens d’Hébertville, tel que démontré dans une consultation réalisée en avril dernier.

Les résultats, présentés le 27 mai, démontrent du même coup que les citoyens ont un fort sentiment d’appartenance au Mont Lac-Vert. Ils y voient un important moteur économique pour la municipalité.

Sur 795 répondants, 62 % croient que le Mont Lac-Vert donne une bonne image de la municipalité. 77 % estiment néanmoins qu’Hébertville ne peut à elle seule assumer ses coûts.

Questionnés sur lequel des acteurs la municipalité devrait s’allier, 53 % des répondants croient qu’un partage devrait être réalisé avec la MRC de Lac-Saint-Jean-Est, 26 % avec les municipalités voisines, 26% en partenariat privé et 28 % en partenariat public-privé.

Travaux

Cette consultation, réalisée du 20 au 30 avril par internet, avait pour but de sonder les citoyens quant à l’avenir de la station de ski et centre touristique, alors que certaines infrastructures nécessitent d’importants travaux. C’est notamment le cas pour le remonte-pente T1.

Selon les estimations antérieures, les coûts des réparations étaient estimés à plus de 2 M$. Le conseil municipal a cependant commandé une nouvelle étude, démontrant que le projet peut être réalisé au montant de 700 000 $. En ce sens, les élus proposeront par ailleurs l’adoption d’un règlement d’emprunt lors de la prochaine séance.

« À la suite de l’implication de Luc Girard, ingénieur de formation, une révision complète de la proposition initiale a été faite afin de connaitre toutes les composantes de la remontée mécanique qui devra être changée. De l’avis de ce comité, il s’agit d’usure normale et sa durée de vie est dans les normes », a expliqué le maire, Marc Richard.

Au cours des dernières années, un remonte-pente a aussi été mis à niveau au coût de 800 000 $, dont la moitié a été financée par la municipalité.

Viabilité

L’élu s’est dit en accord avec les principaux axes de la consultation citoyenne qui sont : les investissements à court terme pour assurer la prochaine saison hivernale, la recherche de partenaires financiers et l’élaboration d’un plan de développement avec le conseil d’administration.

« En ce qui concerne les investissements futurs, le conseil devra élaborer avec le CA de gestion récréotouristique du Mont Lac Vert, un plan de développement et un échéancier pour les prochaines années. Il est important que la capacité financière de la municipalité soit respectée et que les subventions soient au rendez-vous », a-t-il indiqué.

Actuellement, la municipalité est propriétaire à 100 % du Centre Récréotouristique Mont Lac-Vert.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires