Le prix du bois d’œuvre en forte hausse

Par Serge Tremblay
Le prix du bois d’œuvre en forte hausse
(Photo : Trium Médias - Serge Tremblay)

En hausse marquée depuis quelques semaines, le prix du bois d’œuvre envoie un signal très positif pour les scieries de la région, du moins sur le court terme, car il convient de ne pas tirer de conclusion hâtive, prévient Produits forestiers Résolu.

Selon les données de Ressources naturelles Canada, en date du 26 août, le prix offert par millier de pieds-planche pour le 2×4 d’épinette-pin-sapin de l’Est était de 1090 $ comparativement à une moyenne de 593 $ pour les 52 dernières semaines.

Le composite affichait pour sa part une valeur de 817 $ du millier de pieds-planche versus une moyenne sur 52 semaines de 425 $.

« Il faut toujours être prudent, car le bois d’œuvre est une commodité qui est soumise à des fluctuations plusieurs fois par année. La remontée des prix est très intéressante, mais on ne peut pas conclure que ça se maintiendra », souligne Louis Bouchard, porte-parole de Produits forestiers Résolu, qui exploite plusieurs scieries dans la région.

Cette hausse des prix est évidemment conditionnée par une reprise des mises en chantiers aux États-Unis, qui demeure l’un des principaux facteurs qui affectent la valeur du bois d’œuvre. L’incidence de la pandémie y est toutefois aussi pour quelque chose.

« Il y a eu beaucoup de travaux de rénovation pendant la COVID et il faut aussi se rappeler que le 2e trimestre avait été marqué par une baisse importante en raison de la pandémie. La grande question, c’est de savoir combien de temps ça va se maintenir. »

Actuellement, les scieries de Résolu tournent à plein régime selon les opérations régulières, confirme Louis Bouchard.

OMC

Dans les dernières semaines, l’Organisation mondiale du commerce (OMC) a déposé un rapport donnant raison au Canada dans le dossier des droits compensateurs imposés sur le bois d’œuvre canadien par les États-Unis.

Bien que cette décision de l’OMC ne soit pas exécutoire, elle constitue un nouvel argument de poids en faveur de l’industrie canadienne, croit Produits forestiers Résolu.

« C’est définitivement un signal important et très positif qu’un organe crédible tranche en faveur du Canada. Nous avons toujours défendu l’accès libre et sans entraves au marché américain. »

Louis Bouchard rappelle toutefois que depuis les années 80, de nombreuses décisions en faveur du Canada ont été rendues et que le dossier n’a pas été réglé pour autant.

« Maintenant, il faut voir comment les autorités canadiennes entendent réagir et dialoguer avec les Américains pour redonner un accès libre au marché. »

Pour Résolu, la surtaxe imposée sur le bois d’œuvre canadien représente une somme de près de 200 M$ depuis le début du conflit.

Nos tentatives de joindre le Groupe Rémabec et la Coopérative forestière Petit-Paris afin d’obtenir leur analyse de la situation sont demeurées sans réponse.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des