Marché Richelieu à Saint-Gédéon : Carol Potvin cherche une relève

Photo de Julien B. Gauthier
Par Julien B. Gauthier
Marché Richelieu à Saint-Gédéon : Carol Potvin cherche une relève
Homme énergique et attachant, Carol Potvin assure qu’il n’a pas l’intention de fermer. Son épicerie est prospère et les revenus vont bien. Il souhaite simplement diminuer sa charge de travail tout en accompagnant le prochain propriétaire dans la transition. (Photo : Trium Médias – Julien B. Gauthier)

L’épicerie de quartier de Saint-Gédéon est à vendre depuis trois semaines. Carol Potvin souhaite préparer sa retraite et diminuer graduellement ses heures de travail.

L’entreprise a été fondée il y a 70 ans. Son père l’avait acquise en 1963 du premier propriétaire. Il y a 25 ans, c’est Carol Potvin qui a pris la relève. Cependant, il n’a pu trouver de successeur auprès de ses enfants. Il s’est donc tourné vers les médias sociaux pour trouver un successeur.

« La gestion d’une épicerie, c’est beaucoup de travail. Je veux prendre du recul. Je travaille sept jours sur sept. Je souhaite diminuer de moitié et me retirer graduellement pour faire une transition dans les règles de l’art», mentionne-t-il.

Une approche personnalisée

Du temps, il en passe beaucoup dans son épicerie. S’il n’est pas à la boucherie, il part à la rencontre de ses clients. À d’autres moments, il s’occupe de la gestion. Il fait un peu de tout, à vrai dire.

Connu de tous, il est presque impossible pour Carol Potvin de se promener 30 secondes dans les allées sans se faire saluer et remercier pour son travail. Une marque d’affection qu’il apprécie grandement, d’ailleurs.

« Ce n’est pas comme un supermarché. Ce qui caractérise mon épicerie, c’est l’approche personnalisée. J’écoute mes clients, je salue tout le monde. J’ai une bonne relation avec eux. »

Un marché prospère

Photo : Julien B. Gauthier – Trium Médias

Bien des commerces et des restaurants locaux ont fermé au cours des dernières années. Plusieurs continuent de souffrir de la rareté de main-d’œuvre. Cependant, le marché Potvin semble faire bande à part. L’une des principales raisons, c’est qu’il est situé dans un lieu stratégique.

Saint-Gédéon est une véritable destination vacances en période estivale. Par ailleurs, elle offre de nombreux produits du terroir tels que des bières de microbrasserie et des fromages, ce qui plait à la clientèle touristique.

La clientèle afflue si bien que l’entreprise compte une trentaine d’employés durant cette période et une vingtaine hors saison, ce qui est non négligeable, selon le propriétaire.

Seul l’avenir décidera du sort du Marché Richelieu de Saint-Gédéon, une véritable institution.

Cependant, M. Potvin assure qu’il est déjà en discussion avec de potentiels acheteurs. Preuve d’une municipalité composée de gens au liens tissée serrée, M. Potvin a même reçu l’appui de la municipalité, qui l’aidera à trouver un successeur.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des