Nouveau parc industriel à Alma: une bonne nouvelle selon la CIDAL

Photo de Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Par Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Nouveau parc industriel à Alma: une bonne nouvelle selon la CIDAL
Alma se retouve avec un heureux problème alors que ses différents parcs industriels sont pratiquement remplis à pleine capacité. (Photo : Trium Médias - Yohann Harvey Simard)

La Corporation d’innovation et développement Alma – Lac-Saint-Jean-Est (CIDAL) voit d’un bon œil la création d’un nouveau parc industriel à Alma.

D’abord, selon le directeur général de la CIDAL, Martin Belzile, un manque de terrains à vocation industrielle se faisait sentir dans la municipalité.

« À l’heure actuelle, les trois parcs industriels d’Alma sont pratiquement pleins à 95% », fait-il valoir.

C’est qu’au cours des 5 à 10 dernières années, dit-il, Alma a su attirer plusieurs nouvelles entreprises.

En outre, le parc industriel Joseph-Collard a été pris d’assaut par des entreprises telles que Groupe Coderr, Soudure G.F., Produits Boréal et KWE Cocktails.

Un engouement comparable a été constaté du côté du parc technologique Gabriel Fortin, lequel a notamment été investi par les entreprises Vérifruit, Peinture Poudre Fusion et Construction Bon-Air.

Reprise postpandémique

Martin Belzile soutient que « jusqu’à avant la pandémie, il y a eu un gros développement à Alma. On avait régulièrement des beaux projets et on voyait une belle croissance. Et selon moi, 2020 et 2021 auraient suivi la même tangente s’il n’y avait pas eu de pandémie. Mais là, c’est sûr que ç’a été deux années où les entreprises ne sont pas mises en mode investissement. »

Or, estimant que les années 2020 et 2021 sont « l’exception et non la règle », il signale que l’on peut déjà observer des signes encourageants quant à la reprise du développement industriel à Alma.

« Les entreprises attendaient que le ciel s’éclaircisse, comme c’est le cas depuis 2022, pour reprendre leurs investissements. »

Dans ce contexte, il indique que le fait d’avoir un nouveau secteur industriel, et donc une meilleure offre de terrains, permettra à la CIDAL de mieux accomplir l’un de ses principaux mandats, soit de favoriser l’émergence de nouvelles entreprises.

« Ça nous procure d’autres cartes à jouer dans notre démarchage. »

Alma, une ville attractive

De plus, selon Martin Belzile, Alma a tout ce qu’il faut pour attirer de nouvelles entreprises, à commencer par son taux de taxation industriel, qui est « l’un des plus bas au Québec ».

Il ajoute qu’Alma, située en plein cœur du Saguenay-Lac-Saint-Jean, offre également un positionnement avantageux aux entreprises qui s’y implantent.

« Une entreprise basée dans un parc industriel almatois peut rejoindre la région de bout en bout en environ une heure de voiture. »

Enfin, Martin Belzile souligne qu’Alma possède « une assise industrielle extrêmement solide » en raison de la diversité des entreprises qui la compose.

« Ça fait en sorte qu’on a une économique régionale très résiliente devant les crises. »

Partager cet article