Pénurie de main-d’œuvre : Une entreprise voit le jour pour apporter des solutions à la crise

William Fradette
Pénurie de main-d’œuvre : Une entreprise voit le jour pour apporter des solutions à la crise
Maxime Goulet et Patrick Girard, posant souriant lorsque rencontrés à l’Exode Café. (Photo : Trium Médias – William Fradette)

Patrick Girard et Maxime Goulet fondent M-O Stratégie pour aider les PME de la région à recruter de la main-d’œuvre étrangère. Ils loueront également les services de gestionnaires expérimentés à des entreprises.

L’entreprise M-O Stratégie n’existe officiellement que depuis deux semaines, mais ses deux fondateurs, Patrick Girard et Maxime Goulet, ont déjà l’ambition de s’attaquer à la rareté de main-d’œuvre qui s’abat sur l’économie depuis quelques années. Pour y arriver, ils comptent offrir leurs services à titre de consultants en immigration, pour attirer des travailleurs étrangers au Saguenay–Lac-Saint-Jean.

À ce titre, Goulet voudrait pouvoir orienter des potentiels salariés qui chercheraient un emploi au Québec afin qu’ils choisissent la région. Ce dernier est en démarche avec le gouvernement pour obtenir les accréditations nécessaires.

Patrick Girard, travaillant à finaliser la page Facebook de M-O Stratégie.

Gestionnaires des PME

Les deux entrepreneurs ont également remarqué que beaucoup d’organisations n’ont pas les moyens de leurs ambitions lorsque vient le moment de développer leurs affaires.

« La rareté de main-d’œuvre génère un autre type de besoin : plusieurs entreprises ont des projets de développement, mais n’ont pas le temps ni les ressources humaines pour les porter et les propulser », a expliqué Girard.

Maxime Goulet en remet : « Souvent, les gestionnaires déjà en place sont surchargés ; ils savent qu’il faut que ça bouge, mais ils n’ont pas les compétences pour le faire ou elles sont mobilisées ailleurs ».

Les deux hommes y voient une occasion de mettre à profit leurs connaissances en gestion pour aider les PME à réaliser leurs objectifs de développement.

Denrée rare

Les gestionnaires de direction et de supervision sont difficiles à dénicher. « Beaucoup d’entreprises en sont à leur deuxième ou troisième affichage dans les journaux, elles ont des recruteurs, mais n’ont toujours pas réussi à trouver du monde. »

Patrick Girard souhaite offrir la location de service de gestion. Plusieurs retraités auraient d’ailleurs manifesté leur intérêt auprès des entrepreneurs. Ils pourraient assurer la gestion intérimaire des opérations, en attendant qu’une personne soit embauchée.

Offrir des solutions

La gestion de projets stratégiques ou encore les demandes de financement sont aussi cruciales pour l’économie que prenantes pour les entreprises. Des employés peuvent tenter de remplir le rôle des gestionnaires pour dépanner, mais malheureusement, la difficulté de certaines tâches ou le fait d’être débordé sera décourageant, il pourrait même les conduire à quitter. De là l’importance pour eux d’offrir des solutions.

Maxime Goulet explique les différentes règles qui régissent l’accréditation de conseiller en immigration.

Tout lâcher pour mettre leur expertise au profit de l’économie

« Montage financier, gestion de projet, on a fait ça toute notre vie ! » a souligné le copropriétaire de M-O Stratégie, Maxime Goulet.

Patrick Girard et Maxime Goulet ont œuvré longtemps dans le développement régional et l’éducation. À la mi-quarantaine, les deux Jeannois ont décidé il y a quelques mois de faire un saut en parachute dans le monde de l’entrepreneuriat en fondant M-O Stratégie.

Alors que l’entreprise se dévoilera lentement au cours des prochaines semaines, le Lac-St-Jean a rencontré les nouveaux hommes d’affaires, pour discuter de leur parcours.

Quitter de bons emplois

Maxime Goulet était jusqu’à tout récemment conseiller pédagogique au Collège d’Alma. « J’y étais depuis cinq ans, avant cela j’étais chez RTA. J’ai besoin de bouger, de faire de nouvelles affaires ! ».

Maxime a beaucoup travaillé à organiser des formations, principalement pour des emplois à court de main-d’œuvre, comme les camionneurs ou les assistants techniques en pharmacie.

« On se faisait dire qu’on formait trop de monde, qu’on formait des chômeurs », a relaté à la blague Goulet. Le temps lui aura donné raison.

Patrick Girard a quant à lui quitté la direction générale d’Agrinova il y a huit mois pour se consacrer, à son compte, à des mandats de gestion. C’est toutefois sous le nom de M-O Stratégie qu’il continuera ces derniers. « Ça faisait 20 ans que je travaillais sans me soucier que la paye rentre et du jour au lendemain ça change complètement, mais j’ai fait ce choix, j’étais rendu là », a-t-il déclaré en ajoutant avoir décliné plusieurs offres d’embauche depuis.

Une décision familiale

Les entrepreneurs sont chacun pères de deux enfants. Ils conçoivent que leur décision amène des bouleversements, bien qu’ils assurent que leurs conjointes ont donné leur assentiment. « C’est sûr que les conjointes embarquent dans le projet quand tu annonces que tu te lances en affaire », souligne Girard.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des