Produits Forestiers Petit Paris : La chute du prix du bois d’œuvre fait très mal

Louis Potvin
Produits Forestiers Petit Paris : La chute du prix du bois d’œuvre fait très mal

Produits Forestiers Petit Paris a connu une année difficile en raison de l’effondrement du prix pour le bois d’œuvre et l’augmentation du coût de la fibre.

« On se sort enfin la tête de l’eau, le prix commence à monter, c’est un bon signe. Il n’y a pas de cachette, il a fallu prendre des décisions pour affronter cette problématique. Ce n’est pas la première crise qu’on traverse et on se tourne vers l’avenir », déclare le directeur général, Alain Paradis.

La direction de la scierie, située à Saint-Ludger-de-Milot, a décidé de réduire sa production de 25% et mettre en place un modèle de travail partagé afin de maintenir la centaine d’emplois de la scierie.

« Une chance que nous avons modernisé notre usine et que nos coûts d’opération sont plus bas, car on n’aurait pas passé au travers. Malgré les difficultés, on a investi 1,5 M$ pour un optimiseur et on regarde pour ajouter un séchoir. C’est certain qu’il y a eu de l’inquiétude auprès de nos employés et que toutes sortes de rumeurs ont circulé. »

Prix de la fibre

@R:Ce qui fait le plus mal dans ce contexte, c’est l’augmentation de 35% du coût de la fibre depuis la mise en place du nouveau régime forestier.

« On vend le bois moins cher et on paye plus cher la matière première. Il va falloir que notre gouvernement intervienne rapidement pour trouver des solutions pour régler la problématique. Ce n’est pas juste notre entreprise qui le dit, c’est l’ensemble de l’industrie. »

En effet des gros joueurs comme Résolu déplorent cette hausse du prix de la fibre qui joue sur la rentabilité de certaines usines. D’ailleurs, la scierie de Saint-Thomas-Didyme est fermée pour une période de dix semaines en raison du prix du bois d’œuvre.

De plus, comme il y a moins de prévisibilité et que les territoires de coupe sont octroyés trop tardivement, le montant pour réaliser les travaux de voirie sont plus élevés.

Point positif, la vente des copeaux va bien et les contrats avec les partenaires sont solides, assure Paradis.

Le conflit avec les Américains fait mal

S’ajoute à la chute des prix du bois d’œuvre, le conflit commercial avec les Américains. La surtaxe sur le bois d’œuvre canadien pénalise encore plus de petites entreprises comme Produits Forestiers Petit Paris. Comme elles ne vendent qu’au Canada, le marché est inondé de produits, car ils ne sont pas en mesure de faire commerce aux États-Unis.

En effet, ces entreprises ne sont pas capables d’absorber les pertes que représente le montant qui se retrouve en fiducie le temps que le conflit se règle.

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Deschenes Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Deschenes
Invité
Deschenes

Merci de cette information et bonne chance.