Rareté de main-d’œuvre : Une deuxième mission de recrutement international pour le

Photo de Julien B. Gauthier
Par Julien B. Gauthier
Rareté de main-d’œuvre : Une deuxième mission de recrutement international pour le
En tant que coordonnateur principal division développement de la CIDAL, le travail de Martin Belzile était autrefois axé sur création d’emploi. Maintenant, avec la rareté de main-d’œuvre, il travaille surtout à combler les postes disponibles. (Photo : Trium Médias - Julien B. Gauthier)

NDLR : Veuillez prendre note qu’en raison du COVID-19, la mission économique est annulée.

Les différents acteurs économiques de la région, dont la Corporation d’innovation et développement Alma – Lac-Saint-Jean-Est (CIDAL), se mobiliseront une deuxième fois en six mois afin de recruter de la main-d’œuvre en Europe dans la cadre des Journées Québec à Paris qui auront lieu du 10 au 15 juin prochain.

Cet événement se déroule deux fois par année depuis 2008 grâce à un partenariat Québec-France. Sa mission : permettre aux entreprises d’embaucher de la main-d’œuvre à l’international.

Et à la différence des années précédentes, ces journées de recrutement seront ouvertes à l’ensemble de la communauté européenne plutôt que seulement à la France. C’est que contrairement à ici, le taux de chômage y est relativement élevé.

Des ententes du gouvernement du Québec avec la France permettent également de faciliter l’octroi de permis de travail, selon le corps de métier. Ainsi, grâce à celles-ci, il est possible pour une entreprise d’embaucher du personnel en seulement trois mois, plutôt qu’en 6 à 12 mois, comme c’est le processus habituel pour d’autres pays.

Quitter pour une vie meilleure

Bon nombre d’Européens sont prêts à quitter leur pays natal simplement pour se trouver un emploi.

« Ceux qui viennent rencontrer les entreprises à leur kiosque, ce sont généralement des gens qui sont déjà convaincus de venir s’établir au Québec », a constaté Martin Belzile, coordonnateur principal division développement de la CIDAL.

Ainsi, les Journées Québec à Paris ont permis depuis 2008 aux entreprises québécoises d’embaucher 2500 travailleurs qualifiés en plus d’accueillir 6000 nouveaux arrivants.

Auparavant, les entreprises qui participaient aux Journées Québec étaient surtout issues du milieu de la technologie et des jeux vidéo. Cependant, depuis deux ans, la donne a changé.

Tous les corps de métier concernés

« La rareté de main-d’œuvre est un phénomène généralisé. Maintenant, absolument tous les corps de métier sont invités à participer à cette mission. »

Que ce soit dans le secteur de la soudure, de l’administration ou encore des finances, les entreprises recherchent de tout. Martin Belzile invite également les garages de la région à prendre part à la délégation, puisqu’une pénurie de mécaniciens est en cours.

Pour l’instant deux entreprises se sont montrées intéressées à participer à la délégation. Sans vouloir les nommer, M. Belzile assure qu’elles sont issues du secteur des transports et de la fabrication.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des