Un passionné du développement économique régional

Julien B. Gauthier, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Un passionné du développement économique régional
Martin Belzile a été nommé directeur général le 22 février. Il assurait l’intérim depuis le départ de Marc Moffat en août 2020. (Photo : courtoisie - CIDAL)

Nouvellement directeur général de la Corporation d’innovation et développement Alma – Lac-Saint-Jean-Est (CIDAL) depuis le 22 février, Martin Belzile n’en est toutefois pas à ses premières armes en matière de développement économique régional.

Celui qui se décrit comme un passionné du Lac-Saint-Jean a passé les 15 dernières années dans le monde du développement économique et entrepreneurial. Auparavant coordonnateur principal au développement à la CIDAL, il a assuré l’intérim de la direction générale à la suite du départ de Marc Moffat en août 2020. Il est donc en terrain familier.

« J’ai toujours été grandement intéressé par la question de comment développer notre région, comment la rendre plus résiliente, plus attractive, plus diversifiée… Comment mettre en place les conditions qui sont favorables aux investissements et à la création de richesse », explique-t-il.

Secteurs clés

En tant que directeur général, Martin Belzile entend mettre de l’avant cinq secteurs clés du développement économique régional : l’aéronautique, la transformation de l’aluminium, la fabrication et la transformation, la foresterie et le tourisme.

Arriver à la tête d’une organisation de développement économique en pleine pandémie représente un « challenge » selon lui. Cependant, la CIDAL semble déjà bien positionnée depuis le début de la crise.

« L’adéquation de nos services avec la crise actuelle a déjà été démontrée depuis le printemps dernier. Nous sommes déjà sur un air d’allée », signifie-t-il.

Optimisme mesuré

Il voit l’année 2021 avec un « optimisme mesuré ». Selon lui, la lumière au bout du tunnel est beaucoup plus visible maintenant qu’à l’automne dernier.

« L’avenir s’annonce très intéressant et très radieux pour la CIDAL. Je vois plein d’opportunités. La saison touristique va arriver dans quelques mois. Déjà, je sens que dans les demandes qu’on reçoit, on est beaucoup moins dans l’urgence. Oui, la restauration, les services et le commerce demeurent très impactés, mais dans les autres filières, on ressent qu’on reprend l’élan qu’on avait avant la crise. On reçoit beaucoup plus de demandes au niveau du démarrage d’entreprise et de la relève. C’est un excellent signe », fait-il valoir.

De son côté, le maire d’Alma et président de la CIDAL, Marc Asselin, n’hésite pas à vanter l’expérience de Belzile.

« Il possède de grandes forces qui font de lui la personne tout à propos pour prendre les rênes de la CIDAL. Il a notamment dirigé les grands projets structurants de l’organisation en plus d’avoir participé activement à l’élaboration de la planification stratégique de la CIDAL », a-t-il fait valoir.

En plus de la CIDAL, Martin Belzile continue d’assurer la direction générale par intérim du Centre d’excellence sur les drones à Alma.

Partager cet article