Mairie de Saint-Gédéon : Une lutte qui soulève les passions

Julien B. Gauthier - Journaliste de l’Initiative de journalisme local
Mairie de Saint-Gédéon : Une lutte qui soulève les passions

Deux candidats s’affrontent férocement à Saint-Gédéon. Alors que Jacob Coulombe déplore un « manque d’écoute » du maire sortant Émile Hudon, ce dernier rétorque que sa « porte a toujours été ouverte pour les citoyens ».

« J’ai toujours eu de la difficulté à me faire entendre par cette administration. C’était plus facile de poser des questions à l’ancien maire, monsieur Boucher. Quand je vais aux séances du conseil municipal, monsieur Hudon évite les questions qui le rendent mal à l’aise en soulignant que ce n’est pas à l’ordre du jour », déplore Jacob Coulombe.

L’homme de 27 ans, qui est aussi copropriétaire de la Ferme Monarque à Saint-Gédéon, a posé sa candidature à la dernière minute, souhaitant éviter un scénario d’élection par acclamation.

Selon lui, plusieurs décisions « sont prises en solo », dont le projet de conversion de l’église en centre multifonctionnel, qui « ne fait pas l’unanimité ». « Les montants alloués à l’annexe sont beaucoup trop importants par rapport à la structure de l’église », avance-t-il.

Quant au réseau d’aqueduc, il déplore un nombre très élevé de fuites, qui pousse la municipalité à demander aux citoyens de restreindre leur consommation d’eau. « Le réseau est de plus en plus surchargé. Il y a beaucoup de fuites qui trainent depuis longtemps ».

Porte ouverte

« C’est faux! Mon bureau a toujours été ouvert. Nous ne sommes pas difficiles d’accès. Je n’ai jamais refusé de rencontrer des citoyens », fustige le maire sortant, Émile Hudon.

S’il nie les propos de son adversaire, il rappelle que la COVID-19 a compliqué les choses. Il assure que la municipalité a fait tout en son pouvoir pour tenir la population informée des développements.

« Les séances du conseil se faisaient en Zoom, mais les gens pouvaient poser des questions. Si c’était vrai ce qu’il dit, j’aurais un tollé de protestations ».

Quant au projet de conversion de l’église, il soutient qu’au contraire, une vaste consultation publique a eu lieu. « Le projet a été présenté à la population, il y a eu des rencontres, on a envoyé 1 500 dépliants annonçant le projet, il y a eu une présentation sur internet à plus de 100 personnes… ».

Préférant faire une campagne positive, Émile Hudon veut mettre les bouchées doubles sur le projet d’internet haute vitesse, implanter un nouveau CPE et de finaliser le réseau d’eau potable dans le rang des Îles. Il promet aussi qu’il n’y aura pas d’augmentation de taxes.

Partager cet article