Camerises Mistouk chef de file dans la production de la camerise

Présenté par Camerises Mistouk
Camerises Mistouk chef de file dans la production de la camerise

Contenu commandité

Un fruit du Québec à découvrir

Camerises Mistouk à Labrecque, qui transforme la camerise en 27 produits différents, ajoutera à son offre de service un édifice de type économusée en construction au 2e rang à Labrecque. Il s’agit d’un lieu où l’on valorisera les camerises et les épices de la forêt boréale. Les promoteurs visent avec cet ajout à attirer des touristes québécois mais également de l’international.

Les travaux en cours, de près de 600 000 $, devraient permettre une inauguration des lieux au début de mai 2023. La bâtisse aura une superficie de 32 pieds de largeur par 64 pieds de longueur.

L’économusée proposera aux visiteurs, entre autres, un sentier d’interprétation numérique. À l’aide d’une tablette, le visiteur en apprendra davantage sur ce fruit qui possède des propriétés antioxydantes supérieures aux bleuets.

Un complément intéressant qui s’ajoute à une route de découvertes dans le secteur nord du Saguenay où l’on trouve déjà l’économusée de L’Orée des Champs à Saint-Nazaire et Otis Nature à Lamarche.

Acquisition d’Épicéa

S’ajoute pour Camerises Mistouk une acquisition d’importance réalisée au début d’octobre 2022.

« Nous nous sommes portés acquéreurs d’Épicéa, une entreprise exploitée par les sœurs Augustines de Dolbeau-Mistassini. On y produit six sortes de vinaigrettes à base d’épices boréales et une gelée de piment à base de marguerites. Avec cette acquisition, on termine la boucle pour ce marché », explique Myriam Savard, copropriétaire des deux entreprises avec Luc Lamontagne.

Simplement divin

Plusieurs surnomment la camerise le fruit de la longévité, c’est un superfruit santé à cause de ses propriétés antioxydantes et de son profil nutritif exceptionnel.

La camerise peut servir pour cuisiner une tarte. On peut également l’utiliser comme produit de base principal pour une bonne confiture. Et que dire de la sauce à la camerise qui accompagne de belle façon les grillades, le saumon ou vos casseroles de viandes mijotées comme le canard, le bœuf ou l’agneau.

Avec les produits laitiers, les succès sont assurés. Vous apprécierez la tartinade à la camerise avec de la crème glacée à la vanille, la confiture à la camerise avec du yogourt grec nature et la sauce à fondue qui allie la crème sure et le yogourt.

Marché en croissance

Les deux propriétaires connaissent bien la production de la camerise. Depuis 2014, ils occupent ce marché en pleine croissance avec 75 000 plants.

« À la base, nous possédons un verger exploité sous le nom de Camerises du lac. En 2020, nous avons acheté Camerises Mistouk qui existait déjà depuis quelques années. »

« C’est une entreprise familiale. Sans mes enfants et ma belle-famille, il serait difficile d’opérer. Par exemple, dans le verger, qui procure de l’emploi pendant quelques semaines seulement, il n’est pas facile de trouver de la main-d’œuvre. La famille nous permet d’atteindre notre mission qui consiste à faire découvrir la camerise sous toutes ses formes », conclut l’entrepreneure.

 

Découvrez l’histoire des entrepreneurs présentés dans le cahier Portraits d’entrepreneurs d’ici

Partager cet article