Finis les carrefours giratoires à Alma, place aux triangles-points

Écho de la Décharge
Finis les carrefours giratoires à Alma, place aux triangles-points

Cet article peut contenir de la fausse nouvelle  – L’Écho de la Décharge, en collaboration avec le Festival d’humour d’Alma

Ça ne tourne pas rond – Finis les carrefours giratoires à Alma, place aux triangles-points

Le service d’urbanisme de la ville d’Alma fait marche arrière et prévoit remplacer les deux carrefours giratoires installés en 2020 par des triangles-points, a-t-on appris par voie de communiqué. 

C’est la pétition instiguée par Mme Gaétane Couture d’Isle Maligne qui est venue à bout de ces « carrefours giratoires du yâbe » comme elle se plait à les nommer. Mme Couture, épaulée d’un comité citoyen, a réussi à rassembler 30 000 signatures, du jamais vu au Lac-St-Jean. La ville n’a eu d’autre choix que de faire volte-face au regard de la pression populaire. Un coup dur pour le plan de mobilité durable.

« Ça n’a pas été difficile de convaincre les gens de signer, personne sait comment ça marche, ces ronds-points-là. Des triangles, c’est droit pis ça a des angles. c’est pas mêlant comme des ronds. Regarde la passerelle du 150e, du beau travail, un beau triangle ben droit. » fulmine Mme Couture.

Celle ci affirme que son utilisation quotidienne des carrefours giratoires lui aura couté dans les 5 000$.

« 5000$ facile: les ailes poquées de chaque bord, mon bumper d’en arrière s’est décroché, sans compter tous les tours qu’on fait en trop parce qu’on sait pas comment sortir, au prix que le gaz est rendu, ça avait pu de maudit bon sens! Ça, pis j’ai au moins une cinquantaine de cafés Tim de répandus sur mes cuisses! » énumère celle qui doit encore à ce jour appliquer une crème anti-brûlure pour calmer les symptômes.

Forte de la popularité de sa pétition, Mme Couture envisage même un saut en politique municipale lors des prochaines élections et souhaite s’attaquer à d’autres enjeux majeurs du secteur.

« Je veux dynamiser le boulevard Maurice-Paradis, c’t’une belle ligne droite ça. Les tours d’eau là, ce serait mieux en forme de pyramide à l’envers, la vue de la tour d’eau où l’Odyssée des bâtisseurs, ça va attirer les touristes. Eille, je vois ça de ma cour, faut que ce soit beau. Aussi, ça nous prend un Walmart côté Nord du Pont. Je souhaite aussi travailler sur la triangularisation du lac St-Jean, ça va régler nos problèmes de crues une bonne fois pour toute. ÇA FERA LES BORDS RONDS! » dénonce-t-elle.

Du côté de la Ville d’Alma, nous avons rejoint le directeur du service d’urbanisme afinde recueillir ses commenaires. Ce dernier a tenté de répondre aux questions du journal lors d’une entrevue qui s’est avérée inaudible, le manque de main d’oeuvre l’ayant obligé à manier lui-même le marteau-piqueur pour la transofermation des terre-pleins. Nous avons toutefois noté les propos suivants:

« grcchrchchchhhh… Incroyable d’avoir à défaire ça, des millions en fumée grchchchchch pas compliqué de tourner grrchschchchch… flasher à droite …. grsshschchchch… pas de maudit bon sens, c’est aussi triste que d’être contre les frisbees au parc Falaise… grchhhshshhhchhh  »

Pour lire Le petit écho de la Décharge 

Partager cet article