REMAX/Énergie – Relève familiale assurée et un parcours particulier

Rédaction
REMAX/Énergie – Relève familiale assurée et un parcours particulier
Alexandra Murray et sa mère, Louise Lajoie.

PUBLIREPORTAGE–

En 2007 ­Louise ­Lajoie devient courtier immobilier, un métier qui la passionne toujours autant. Un an plus tard, elle reçoit un diagnostic celui d’une tumeur au cerveau qui a nécessité une intervention chirurgicale. Portrait d’une travailleuse autonome passionnée qui a su traverser cette épreuve de belle façon.
« ­En étant travailleuse autonome, on ne peut pas être malade et mettre son travail sur pause. Lorsque c’est arrivé, je me suis beaucoup questionnée et j’ai demandé à ma fille ­Alexandra ­Murray si elle aimerait travailler avec moi. Elle a accepté », explique ­Louise ­Lajoie.

« ­Pour moi ce fut un soupir de soulagement. Je me disais que s’il m’arrivait un autre problème de santé, ­Alexandra pourrait prendre le relai sans problème. Depuis 2008 on travaille ensemble », ­ajoute-t-elle.
« ­Nous faisons une belle équipe et nous apprécions la chance de travailler ensemble. C’est un peu la même chose avec nos directeurs d’agences ­Léonce ­Gagnon et Éva ­Gagnon. Il y a aussi ­Louise ­Boulanger et son fils qui travaillent maintenant ensemble. Nous sommes fiers de faire partie de la grande ­Famille ­RE/MAX et nous avons des chemins similaires avec nos enfants », commente ­Louise ­Lajoie.
Devenir courtier immobilier fut le fruit d’une réflexion réfléchie. « J’ai toujours eu la passion pour les maisons. C’est après avoir suivi un cours en vente/conseil que j’ai pris ma décision. Cette formation nous ouvre des portes pour devenir représentante dans plusieurs domaines. J’ai opté pour devenir courtier immobilier et je n’ai jamais regretté mon choix. »

Changement de bannière

C’est à partir de 2018 que ­Louise ­Lajoie change de bannière. « ­Auparavant, je travaillais pour ­Royal ­Lepage ­Saguenay–­Lac-Saint-Jean. À la suite d’une transaction, ­Royal ­Lepage a été vendue. Nous avons alors décidé de choisir pour quelle bannière nous pourrions continuer notre travail, et ce avec la même énergie et les mêmes convictions, notre choix s’est alors arrêtés chez ­RE\MAX Énergie », explique la femme d’affaires.
Son marché cible comprend des clients de partout au ­Saguenay–­Lac-Saint-Jean. « ­Nous avons des inscriptions autant dans les villages que dans les villes. Pour nous c’est important de desservir toutes les municipalités. »

Travailleur autonome

Un métier qui passionne ­Louise ­Lajoie. « ­En étant travailleure autonome, nous gérons nos horaires de travail. Plus ont travaillent meilleurs sont les résultats. En me lançant dans cette aventure, j’ai choisi de faire ce métier à temps plein, car pour réussir, il faut accepter d’avoir un horaire très varié. « ­Je suis disponible tous les jours, tous les soirs et tous les weekends. Il faut être en mesure de répondre à nos clients en tout temps. »

Différent en région

Le travail ne manque pas pour ­Louise ­Lajoie. « ­Habituellement j’ai un plus grand inventaire. Mais ces ­temps-ci on a baissé un peu notre inventaire. Il faut comprendre qu’on n’est pas à ­Montréal ou ­Québec. Dans notre région il faut avoir des maisons bien listées ce qui permet de vendre plus rapidement les propriétés. Quand la maison est offerte au bon prix elle se vend rapidement, sinon c’est l’inverse. »
« ­En travaillant dans de petites agglomérations les gens s’attendent à ne pas payer trop cher, ils veulent des aubaines et obtenir le juste prix. Pour nous ce n’est pas une habitude de travail que de créer de la surenchère », affirme le courtier immobilier.
« L’immobilier a changé. Il faut offrir aussi des programmes comme la tranquillité et l’intégrité aux clients », ­conclut-elle.

Partager cet article