« La terre, c’est combustible ; n’y jetez pas vos mégots »

Photo de William Fradette
Par William Fradette
« La terre, c’est combustible ; n’y jetez pas vos mégots »
Jacky Piquette, chef aux opérations, division prévention, au Service de prévention des incendies de la Ville d’Alma prévient qu’il peut être dangereux d’éteindre un mégot de cigarette dans de la terre. (Photo : Trium Médias - William Fradette)

Déposer un mégot de cigarette dans un pot de terre peut causer un incendie, à l’intérieur comme à l’extérieur. Les pompiers préviennent les citoyens des dangers de cette pratique.

Les fumeurs ne s’en doutent peut-être pas, mais la terre est une substance qui s’enflamme facilement. Dans certaines conditions, jeter un mégot de cigarette dans une platebande peut même suffire à déclencher un incendie.

En août dernier, c’est exactement ce qui s’est passé à Saint-Félicien, alors qu’un feu ayant pris naissance dans un pot de plantes a détruit un immeuble à logements. Le Service de prévention des incendies de la Ville d’Alma veut prévenir les fumeurs qui jettent leurs mégots pour éviter qu’un drame du genre se reproduise.

Combustible insoupçonné

« La première chose que les gens ne devraient pas faire, c’est d’éteindre leur mégot dans la terre ; c’est fait de matières combustibles et avec la chaleur, ça s’assèche et peut prendre facilement en feu », a averti le directeur du Service, Jacky Piquette.

D’autre part, plus le combustible est petit, moins la source de chaleur pour s’embraser devra être grosse. Le paillis, par exemple, peut s’incendier autant que la terre, mais nécessitera une source plus grande de chaleur.

Tous les éléments d’un incendie

Ainsi, un vase de terreau exposé au soleil perdra rapidement son humidité, laissant de petites particules de matières inflammables à la merci de l’imprudence. Si en plus le contenant est fait de plastique, un seul mégot de cigarette suffira à embraser la terre et le pot.

« Un mégot de cigarette, ça peut couver jusqu’à trois jours. On peut penser que c’est éteint, mais finalement il y a encore de la combustion au niveau du filtre .»
La façon sécuritaire d’éteindre un mégot demeure l’eau ou un cendrier en métal, en pierre ou en verre.

Pas la première fois

L’an dernier, sur la rue Alarie, une dame a passé bien près d’incendier sa maison. Elle avait écrasé sa cigarette dans un plat de terre qui s’est enflammé pendant la nuit. Heureusement, les flammes n’ont carbonisé que sa galerie. En 2017, sur la rue Scott cette fois, un homme avait lancé son mégot dans le paillis sec. Encore une fois, plus de peur que de mal, puisque seul un cèdre avait pris feu.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des