Avec 29 accidents mortels en 2011: la région ne suit pas la tendance provinciale

La région du Saguenay—Lac-Saint-Jean fait bande à part au chapitre des statistiques en sécurité routière. Alors que le reste de la province affiche une baisse au chapitre des accidents mortels, la région a enregistré 11 accidents de plus que 2010 pour atteindre un total de 29 accidents mortels. De ce nombre sept accidents sont survenus sur le territoire de la MRC Lac-St-Jean-Est.

Selon les statistiques fournies par la Sûreté du Québec, sur ces 29 accidents, un seul était totalement inévitable alors que dans la réserve faunique des Laurentides, sur la route 169, un jeune homme a perdu la vie après une collision inévitable avec un orignal qui a surgit devant son véhicule à la dernière seconde.

En 2011, pour ce qui est des 28 autres accidents, les statistiques font notamment état d’éléments reliés au comportement humain des conducteurs.

La conduite imprudente a notamment été la cause de cinq morts. La conduite avec les facultés affaiblies est encore problématique et est à l’origine de quatre décès. Une conduite agressive et le refus de céder le passage est à l’origine de quatre autres morts alors que la vitesse excessive s’est avérée à la base de deux autres décès sur nos routes.

La direction régionale de Sûreté du Québec analyse présentement les chiffres de l’année 2011 pour tenter d’expliquer pourquoi la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean a connu une hausse aussi importante du nombre d’accidents mortels, alors que l’on assiste à une baisse marquée dans les autres régions.

Hélène Nepton, porte-parole régionale de la Sûreté du Québec, soutient que l’on connaît déjà les principales causes des accidents.

Notamment, la conduite avec les facultés affaiblies est beaucoup plus fréquente dans la région qu’ailleurs au Québec. D’ailleurs, le décompte hebdomadaire des policiers fait régulièrement état de conducteurs arrêtés en état d’ébriété.

Hélène Nepton relève également un point positif, soit le fait que les jeunes conducteurs de 16 à 19 ans sont moins impliqués souvent dans des accidents.

La distraction au volant est un phénomène sur lequel les policiers entendent s’attaquer. Notamment, en 2011, près de 190 constats d’infraction ont été remis à des conducteurs qui utilisaient leur téléphone cellulaire au volant soit pour parler ou envoyer un texto. Il s’agit d’une augmentation de trois fois comparativement à l’année 2010.

Rappelons que ces statistiques régionales découlent du grand bilan proovincial que la Sûreté du Québec a dévoilé jeudi dernier, soit le bilan des collisions routières survenues sur son territoire en 2011, et également de ses interventions en matière de sécurité routière.

Concernant le bilan, la tendance à la baisse se poursuit. Cette année, deux faits notables ressortent du bilan. D’une part, une amélioration marquée touche les jeunes de 16 à 19 ans. En 2011, 26 ont perdu la vie dans des collisions, alors qu’ils étaient au nombre de 44 en 2010, soit une baisse de près de 41 %. Le nombre de collisions avec blessés graves a également diminué de plus de 12,5 % environ au cours de la même période, passant de 1 040 à 910, soit 130 de moins.

Plusieurs facteurs ont contribué à l’amélioration générale du bilan routier: la prévention accrue auprès des jeunes, la tenue d’opérations ciblées, notamment, auprès de cette clientèle, l’évaluation des sites les plus à risque afin de mieux cibler les interventions policières et l’utilisation de nouvelles technologies.

Pour tous les détails de ces événements et pour d’autres nouvelles, visitez régulièrement le www.lelacstjean.com ou inscrivez-vous à notre envoi quotidien.

Partager cet article