Équipe multidisciplinaire à la SQ : des résultats emballants

Équipe multidisciplinaire à la SQ : des résultats emballants

Le capitaine Mario Bouchard, commandant du poste de la Sûreté du Québec de la MRC Lac-St-Jean-Est, en vient à la conclusion que la mise en place du projet pilote de l’équipe multidisciplinaire, avec l’introduction d’un nouvel horaire de travail pour l’ensemble des patrouilleurs, a rapporté des fruits bien au-delà de ses attentes. Reste maintenant à convaincre la haute direction de la Sûreté du Québec de transformer ce projet pilote en permanence.

Au début du mois d’octobre 2006, le poste de la Sûreté du Québec vivait un changement radical. Après plusieurs mois de travail pour la mise en place de ce projet, on opérait un virage à 180 degrés. L’idée de l’introduction de l’équipe multidisciplinaire est issue d’une suggestion à l’interne de la part d’employés qui recherchaient la façon de répondre à différentes problématiques sur le territoire sans pour autant augmenter les effectifs en place.

Le capitaine Mario Bouchard dispose donc de 73 policiers pour effectuer la prestation de services auprès d’une population de quelque 52 000 personnes sur le territoire de la MRC.

L’idée de base repose sur le changement d’horaire. Auparavant, on retrouvait cinq équipes qui se relayaient sur une base de trois relèves à chaque jour. Le nouvel horaire a ramené le nombre d’équipes à quatre qui se relèvent deux fois par jour. « Ainsi, on a pu récupérer huit policiers pour constituer une équipe multidisciplinaire dont le mandat est de s’occuper en priorité de dossiers qui nous sont référés soit par les municipalités, soit le Comité de la sécurité publique de la MRC ou par nos patrouilleurs qui sont nos yeux sur le terrain », rappelle Mario Bouchard.

Dégagés de la tâche de patrouille, les membres de l’équipe multi peuvent s’attaquer directement à des tâches ou des problématiques très ciblées et résoudre le problème. « Prenons par exemple le problème de la vente de drogue près des écoles. Au cours des derniers mois, l’équipe multi a initié 35 dossiers directement en rapport avec cette problématique ciblée comme prioritaire », souligne le capitaine Bouchard.

Auparavant, quand les maires, par exemple, signalaient un problème spécifique dans leur municipalité, les policiers intervenaient quand ils le pouvaient et souvent, le dossier tombait entre deux chaises, faute de temps pour s’en occuper.

Maintenant, il existe une façon de faire qui laisse des traces. Les plaintes ou demandes d’intervention sont colligées sur un formulaire spécifique dont une copie est remise au poste de la Sûreté du Québec et une autre copie au secrétariat de la MRC Lac-St-Jean-Est. La direction de la SQ est tenue de donner suite à cette plainte et de livrer par écrit un rapport de ou des interventions qui ont été faites sur la question. « Mon sergent responsable de l’équipe multi consulte le registre des plaintes et assigne les membres de l’équipe en fonction des demandes. S’il n’y a pas de plaintes, les membres travaillent sur différentes problématiques comme la vitesse dans certains secteurs, la drogue, les cigarettes illégales ou encore, ils portent assistance au service des enquêtes en allant valider des informations requises sur place. Avec les membres de l’équipe multi, là, j’ai le monde pour faire le travail », d’ajouter avec grande satisfaction Mario Bouchard.

Efficace cette formule ? Sans aucun doute, de répondre le capitaine du poste de la MRC Lac-St-Jean-Est alors qu’en un an, on constate une diminution importante des crimes contre la propriété de l’ordre de quelque 20 %, une stagnation des crimes contre la personne et un bilan routier satisfaisant. C’est ce qu’écrit noir sur blanc le capitaine Bouchard dans le rapport annuel remis aux membres du Comité de la sécurité publique de la MRC.

Ces changements coïncident avec la mise en place de l’équipe multi qui rehausse de façon importante la présence de la police sur le territoire. D’ailleurs, la mise en place de cette équipe a nécessité l’acquisition de quatre véhicules de patrouille additionnels. Également, chaque municipalité a maintenant comme parrain un membre de l’équipe multi.

Le capitaine Mario Bouchard tient cependant à souligner que tout le succès repose l’ensemble du personnel du poste : « Je suis très satisfait du résultat. Aujourd’hui, je peux dire que l’intégration SQ et anciens policiers de la Sûreté municipale d’Alma est totale et complète. Je sens une belle énergie dans le poste et c’est le travail collectif des patrouilleurs, des enquêteurs, du personnel civil et de l’équipe multi qui en est responsable », de conclure Mario Bouchard.

D’ici quelques semaines, la haute direction de la Sûreté du Québec devra prendre la décision de poursuivre le projet et, éventuellement, de l’exporter vers d’autres régions. Mario Bouchard est confiant face à la décision qui sera prise.

Partager cet article