L’ancien Don Greco est démoli

Photo de Julien B. Gauthier - Journaliste de l’Initiative de journalisme local
Par Julien B. Gauthier - Journaliste de l’Initiative de journalisme local
L’ancien Don Greco est démoli
Le bâtiment a déjà abrité les resturants Don Greco, Les Colombes et Les Poivrons. (Photo : Trium Médias - Julien B. Gauthier)

Alma – Abandonné depuis au moins six ans, le bâtiment qui a abrité Don Greco, Les Colombes et Les Poivrons, situé au 55-59, boulevard de Quen, passe sous le pic des démolisseurs.

C’est suite à de nombreux avis d’infractions et mises en demeure que la ville d’Alma a obtenu une autorisation du tribunal permettant la démolition, et ce, aux frais de son ancien propriétaire, un résident de Montréal.

Le Service d’urbanisme de Ville d’Alma avait aussi obtenu dernier un avis technique concluant que le bâtiment constituait un danger pour la sécurité du public.

L’ancien propriétaire n’avait jamais répondu à la ville et ne s’était jamais conformé aux règlementations. Depuis, le bâtiment a été vendu et racheté pendant les procédures.

Le conseil municipal avait donc adopté en septembre dernier une résolution permettant d’appliquer l’article 3.6 du Règlement de construction 201-2012, autorisant la municipalité de procéder à la démolition grâce à une ordonnance du tribunal, et ce, aux frais des propriétaires.

« Les propriétaires n’agissent pas. On se base sur la dangerosité. On ne fait pas ça tous les jours et quand on le fait, c’est parce qu’on n’a pas le choix », avait fait valoir le maire d’Alma, Marc Asselin.

La ville avait ainsi donné le mandat à la société d’avocats Cain Lamarre afin d’entreprendre des recours en Cour supérieure du Québec.

Le bâtiment était évalué à 68 300 $.

Un autre bâtiment, le 3322-24, avenue du Pont-Nord, était aussi concerné par le recours judiciaire.

À lire : Conseil municipal : Alma sévit contre deux propriétaires de bâtiments dangereux

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires