Maxime Ménard arrêté: Possible lien avec les morts de la rue Morin

Maxime Ménard arrêté: Possible lien avec les morts de la rue Morin

ARRESTATION. Les enquêteurs de la Sécurité publique de Saguenay (SPS) s’intéressent à un individu arrêté samedi matin, vers 7h, qui pourrait être en lien avec les deux décès de la rue Morin, à Chicoutimi, la semaine dernière.

Maxime Ménard, 30 ans, était stationné à l’angle de la rue Colbert et du boulevard Tadoussac, dans le secteur nord de Chicoutimi, lors de son arrestation et semblait fortement intoxiqué.

«L’individu a été amené au quartier général pour subir un alcootest, qui s’est avéré négatif, alors il a subi un examen pour la drogue», explique Bruno Cormier, porte-parole de la SPS.

Mentionnons que le conducteur a des antécédents en matière de conduite avec les facultés affaiblies, en effet, un éthylomètre était installé dans son véhicule.

Transport à l’hôpital

«L’homme a été gardé en cellule, mais il semblait plus ou moins conscient, alors nous avons contacté les ambulanciers pour son transport à l’hôpital, où il a passé près d’une journée», précise le porte-parole.

Les policiers ont saisi une bonne quantité de stupéfiants dans son véhicule, soit 88 grammes de poudre blanche (possiblement de la cocaïne), 341 grammes de cannabis, 44 buvards, 54 pilules, ainsi que 1 226 $ en argent comptant.

«Les drogues doivent être analysées», ajoute Bruno Cormier, qui ne pouvait confirmer que l’individu avait en sa possession du PCP ou du fentanyl, drogue qui aurait tué Éric Migneault (29 novembre) et Allen Tremblay (1er décembre).

M. Cormier ajoute que l’individu a bien été rencontré par les policiers qui enquêtent sur la mort des deux hommes pour un possible lien avec cette affaire.

«L’homme arrêté connaissait les deux hommes qui sont décédés la semaine dernière», souligne Bruno Cormier.

L’individu a comparu au Palais de justice, aujourd’hui, sous des accusations de possession de stupéfiants et conduite avec les facultés affaiblies par la drogue, ainsi que de possession de sommes d’argent qui proviennent de la criminalité et de non-respect de conditions de probation.

Pour le moment, aucun lien n’a été établi entre Maxime Ménard et la mort d’Éric Migneault et d’Allen Tremblay. Il subira son enquête sur remise en liberté mercredi.

Partager cet article