Relations intimes avec des patientes : Yannick Bergeron plaide coupable

Relations intimes avec des patientes : Yannick Bergeron plaide coupable
Centre hospitalier de Roberval.

DÉONTOLOGIE. Yannick Bergeron, infirmier au centre hospitalier de Roberval, a plaidé coupable d’avoir entretenu deux relations intimes à long terme avec des patientes, contrevenant ainsi au code de déontologie de l’Ordre des infirmières et des infirmiers du Québec (OIIQ).

La plainte avait été logée en 2013 par un psychiatre mis au fait d’une de ces relations. On reprochait à Yannick Bergeron d’avoir entretenu une première relation avec une patiente entre 2005 et 2008 et une seconde entre 2011 et 2012. Les patientes en question ont connu Yannick Bergeron pendant une période d’hospitalisation.

Après avoir été mise au fait de ces infractions, la direction du centre hospitalier a suspendu l’infirmier pendant 3 mois et l’a contraint à suivre une thérapie. Il a depuis réintégré son emploi en se conformant à certaines règles.

La cause a été mise en délibéré. Le syndic recommande une radiation de 9 mois de l’OIIQ alors que la défense plaide six mois. —S.T.

Partager cet article