Restes humains: les recherches se poursuivent à Métabetchouan-Lac-à-la-Croix

Photo de Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Par Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Restes humains: les recherches se poursuivent à Métabetchouan-Lac-à-la-Croix
(Photo : Trium Médias - Julien B. Gauthier)

Métabetchouan-Lac-à-la-Croix – Plusieurs policiers scrutent toujours les berges du lac Saint-Jean jeudi afin de peut-être y découvrir d’autres restes humains dans le secteur de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix.

Un hélicoptère de même qu’une équipe de patrouilleurs nautiques et de sauveteurs spécialisés de la Sûreté du Québec ont été déployés en renfort aujourd’hui, après que le rivage ait été ratissé par plusieurs policiers, notamment en VTT, au cours des derniers jours.

« Ils vont aller s’occuper des zones plus escarpées qui n’ont pas pu être faites jusqu’à présent », explique le porte-parole de la Sûreté du Québec, Hugues Beaulieu.

La décision de continuer les recherches pour une troisième journée consécutive s’appuie sur le fait que l’on considère toujours possible la découverte d’autres ossements.

Rappelons que les premiers restes humains ont été découverts la semaine dernière alors qu’un marcheur était tombé nez à nez avec une botte dans laquelle se trouvait un pied. S’en est suivie, lundi dernier à moins d’un kilomètre de l’endroit, la découverte d’un bas de corps par un autre passant.

L’identification des restes demeure toutefois difficile en raison de leur état de décomposition avancé. « On peut penser qu’ils étaient dans le lac depuis plusieurs années », explique Hugues Beaulieu.

De la même façon, les enquêteur n’ont toujours pas été en mesure d’établir s’il s’agissait de parties d’un seul et même un corps. Les restes sont actuellement analysés au laboratoire de médecine légale de Montréal.

Il semble néanmoins que les membres étaient ceux d’une femme puisqu’ils étaient partiellement recouverts de vêtements féminins.

Rappelons que deux femmes ont été portées disparues au cours des dix dernières années au Lac-Saint-Jean, soit Hélène Martineau en avril 2017, et Diane Bonneau en juin 2012.

 

Partager cet article