Une pluie d'accusations contre 17 individus

Une pluie d'accusations contre 17 individus

COMPARUTION. Au moment d’écrire ces lignes (15 h 45) quelque 14 individus de la région d’Alma et du secteur Nord de la MRC Lac-St-Jean-Est attendaient pour comparaître au Palais de justice d’Alma en relation avec toute une série d’arrestation intervenues tôt ce matin et reliées à la vente de stupéfiants au niveau de la rue.

Cette opération était directement en relation avec la vaste opération Macaque de la semaine dernière et a été menée par la Division des enquêtes régionales (DER) du Saguenay-Lac-Saint-Jean, en collaboration avec l’Escouade régionale mixte de Saguenay. Également, en plus des arrestations, deus perquisitions ont été menées pour saisir différentes quantités de drogue.

Les individus visés seraient impliqués dans une organisation criminelle qui faisait le trafic de cocaïne, de cannabis, de méthamphétamine et d’ecstasy dans les environs d’Alma et dans le secteur nord de la MRC de Lac-Saint-Jean-Est.

L’opération d’aujourd’hui visait à mettre fin aux activités criminelles de ce réseau et à dissuader les individus qui seraient tentés de prendre la relève.

Identification

Le mandat d’arrestation émis par le juge Michel Boissonneau fait état de 17 personnes qui sont directement visées, soit une de Saguenay, Jean-François Bergeron du Chemin St-Paul, Martin Tremblay de Château-Richer ainsi que Sébastien Simard-Bergeron de Stoneham-et-Tewkesbury.

Les autres personnes arrêtées dans notre secteur sont donc:

Marie-Michèle Arseneault de Saint-Nazaire;

Marc Bergeron de St-Augustin;

Christophe Boily d’Alma;

Jonathan Bouchard de St-Henri-de-Taillon;

Jimmy Cauchon de l’Ascension;

Marylie Côté de Lamarche;

Tommy Gagné de Saint-Nazaire;

Jimmy Lavoie-Noël d’Alma;

Carl Lessard d’Alma;

Simon Maltais de l’Ascension;

Richard Morel d’Alma;

Samuel Pedneault de Saint-Nazaire;

Jean-François Pépin d’Alma;

Maxime Truchon de Saint-Nazaire.

Contre tous ces individus, ils sont accusés, entre le 10 octobre 2013 et le 11 mai 2014 d’avoir comploté ensemble pour faire le trafic de substances illicites, le recel d’argent et de d’autres biens d’une valeur dépassant 5000 $ et/ ou d’avoir eu en leur possession de telles sommes d’argent.

Contre certaines personnes, il y a également des accusations de vol ou de possession d’une arme à feu illégale.

Partager cet article