France Paradis, une encyclopédie de l’information

France Paradis, une encyclopédie de l’information

Après avoir une passé la majeure partie de sa vie à écrire l’histoire de la région et des gens qui la compose, le journaliste France Paradis rédigera un tout nouveau chapitre de la sienne.

Le collègue France était encore animé par la même fougue qu’en septembre 1996 lorsqu’il a signé ses derniers papiers dans le Lac-Saint-Jean, au cours de la période des Fêtes.

N’importe qui aurait pu relâcher d’ardeur, mais France a donné le meilleur de lui-même jusqu’au bout. « Jusqu’à la toute dernière minute, je me suis amusé. J’ai toujours aimé le contact humain » dit-il.

Pendant sa carrière, France a savouré pleinement le bonheur et le privilège d’être au service de l’actualité régionale. L’information lui coule dans les veines. De l’actualité, il en mange. Constamment, il a fouillé et creusé pour « faire lever de la nouvelle ». « J’ai eu beaucoup de plaisir à desservir 14 municipalités. J’ai toujours aimé collaborer et être en contact avec les maires de la MRC Lac-Saint-Jean-Est. »

France a su développer et maintenir un réseau de contacts impressionnant. Bon nombre de sujets lui étaient refilés alors qu’il prenait son petit-déjeuner au restaurant tous les matins.

Plusieurs connaissaient sa routine et ses habitudes. Certains se déplaçaient même au Tim du coin pour aller le rencontrer et lui refiler des sujets.  « À l’époque où je devais écrire un éditorial, ce contact avec la population me permettait de confronter mes idées et de valider ma perception, » raconte France. Il a même déjà retrouvé des papiers contenant des renseignements privilégiés sur son pare-brise en quittant le restaurant.

Une encyclopédie

Le collègue est une petite bible de renseignements. Il connaît tous les dossiers du bout des doigts. Lorsqu’il a récemment reçu la médaille de l’Assemblée nationale des mains de l’ancien député péquiste de Lac-Saint-Jean Alexandre Cloutier, la mémoire institutionnelle de France a été mise en vitrine. « Quand on ne comprend pas un dossier et que l’on a envie de savoir ce qui s’est passé, tu te tournes vers France », a mentionné l’ex-politicien. « J’ai rarement vu quelqu’un qui connaît autant son histoire et les intervenants du milieu.»

Mûre pour quitter

France préparait son départ à la retraite depuis plusieurs mois. Tel un grand sage, il a analysé la situation de long et en large.

C’est en juin dernier qu’il a annoncé officiellement que le début de l’année 2019 allait marquer le commencement de cette nouvelle vie. « Je suis prêt et serein. Je suis encore en pleine forme, je suis en santé et je vais en profiter », souligne-t-il.

Famille, nature et bonne bouffe

Âgé de 63 ans, France Paradis est le père de deux garçons et il est grand-papa cinq fois. Il entend profiter et accorder du temps à la chair de sa chair. Il continuera aussi à traiter aux petits oignons celle qu’il a épousée en 2015, Sylvie Doyon.

France est un cordon bleu, un vrai. Derrière ses chaudrons, il peut passer énormément de temps à préparer un bon petit plat pour sa douce moitié. Il aime la bonne bouffe. En cuisinant, il décroche et relaxe.

Passionné par la nature, il a un plaisir fou à faire des promenades en forêts et se balader en VTT. Il est aussi un adepte de la pêche. Il peut passer des heures et des heures à taquiner le poisson. Il adore particulièrement pêcher l’ouananiche, le brochet, le doré et la truite grise.

Faits saillants de la carrière de France Paradis.

  • Service des relations publiques d’Alcan, de 1976 à 1981
  • Journaliste pour le Journal de Québec et le journal de Montréal, de 1981 à 1989
  • Adjoint de l’ancien député Jean-Pierre Blackburn, de 1989 à 1994
  • Journaliste pour le Journal le Lac-Saint-Jean depuis le 16 septembre 1996, après deux années sabbatiques

Poster un Commentaire

avatar