Disquaires indépendants : Une crise frappe à nos portes

Julien B. Gauthier - Journaliste de l’Initiative de journalisme local
Disquaires indépendants : Une crise frappe à nos portes
(Photo : Trium Médias)

Alors que le marché du vinyle est en pleine expansion, l’industrie pourrait faire face à une crise d’ici la prochaine année. En raison de l’appât du gain des trois grandes compagnies de disques, les prix pourraient plus que doubler.

Le propriétaire de Planète Claire, seul disquaire indépendant de Saguenay, craint que cette hausse de prix affecte négativement les ventes ainsi que l’achalandage dans les magasins.

« Ça a commencé depuis un an en Europe. Les trois grandes compagnies, Universal Music Group, Warner Music Group et Sony BMG ont décidé de se parler entre eux et d’augmenter les prix. Ça pourrait se faire ressentir en Amérique bientôt », déplore Martin Desgroseilliers, qui a ouvert sa boutique en 2018.

« Ils ne nous donnent pas d’explications. On peut simplement penser que c’est l’appât du gain. En Europe, des Pearl Jam, des Nirvana qui se vendaient 16 euros sont maintenant rendus à 28 euros ».

Trahison

Le mélomane, qui a quitté Montréal justement pour ouvrir sa boutique à Chicoutimi, vit cette situation comme une trahison. Selon lui, ce sont les petits disquaires et les passionnés de musique qui ont contribué à la renaissance du vinyle dans les dernières années.

« C’est dommage parce qu’on a travaillé très fort pour faire connaître ce format tant aux jeunes qu’aux plus vieux. Au lieu d’être récompensés, on se fait carrément détruire. Ça va faire en sorte que les gens vont moins en acheter et vont se tourner vers le streaming ».

Iniquité

Martin Desgroseilliers déplore par ailleurs que les trois compagnies aient des ententes avec les certaines grandes chaines telles que Walmart et Amazon, ce qui leur permet d’avoir des disques en inventaire sans avoir à les payer.

« Nous, quand on veut avoir du stock en inventaire, il faut acheter les disques du fournisseur. »

Il ajoute qu’Universal, Warner et Sony ont « pris le contrôle des presses à vinyle ».

« Ils peuvent sortir un album en vinyle plus rapidement que quiconque. Ce qui vient augmenter les délais d’attente pour les plus petits labels. Ils sont en train de saboter l’univers du vinyle ».

Solution?

Selon Martin Desgroseilliers, les disquaires doivent s’unir pour faire face à cette crise. En Europe, par exemple, ils sont unis par un syndicat.

Le marché du disque usager pourrait également prendre une plus grande place si la crise venait à frapper.

Il a cependant bon espoir que la clientèle sera sensible à cette réalité. Les boutiques comme la sienne, qui misent sur une approche personnalisée en s’intéressant aux goûts des clients, pourraient conserver leur attrait.

Partager cet article