Rio Tinto : Modernisation des installations portuaires à Saguenay

Yohann Harvey Simard
Rio Tinto : Modernisation des installations portuaires à Saguenay
(Photo : Courtoisie)

Rio Tinto investit 105 M$ pour moderniser ses installations portuaires de Port-Alfred, à Saguenay. L’investissement permettra notamment d’améliorer la sécurité et l’efficacité des opérations de réception et de déchargement de matières premières utilisées dans la production d’aluminium.

« Cet investissement important permettra à nos employés de travailler dans un environnement encore plus sécuritaire », souligne en effet Sébastien Ross, directeur exécutif des Opérations Québec pour Rio Tinto.

Le fait est qu’au fil des ans, la dimension des navires a changé. Tant sur la largeur que la longueur, leur taille est désormais beaucoup plus importante. En ajustant les quais en conséquence, les opérations seront plus sécuritaires.

Pour l’entreprise, il s’agit toutefois d’une décision purement proactive. Il n’y avait pas d’enjeu de sécurité à proprement parler, mais on préfère s’assurer en amont qu’il n’y en ait pas non plus dans le futur.

Efficacité

Les travaux, qui s’échelonneront jusqu’à la fin de 2022, prévoient également l’optimisation des opérations de déchargement, ce qui inclue la réduction du temps d’attente des navires dans la baie.

D’une part, les opérations de déchargement seront transférées au quai Powell. D’autre part, les déchargements s’y effectueront beaucoup plus rondement en raison de l’ajout d’un nouveau système de déchargement d’alumine, comprenant deux déchargeurs, deux convoyeurs aériens et deux tours de transfert.

Conséquemment, il y aura beaucoup moins de va et viens dans la baie.

Retombées

Les travaux permettront des retombées économiques significatives dans la région. Si les retombées totalisent 60M$ pour tout le Québec, on estime que la moitié de cette somme ira directement à des entrepreneurs régionaux.

Respect

Bien que cela constituera un chantier d’envergure, l’échange constant entre Rio Tinto et son comité de bon voisinage permet de limiter les potentiels désagréments que pourrait subir la communauté durant les travaux.

Le consensus prévoit notamment l’instauration d’horaires de jour pour éviter autant que possible les dérangements liés au bruit, une délimitation claire entre le chantier et les zones résidentielles ainsi que la mise en place d’une signalisation adéquate.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires