Le Camp des draveurs de Saint-Gédéon: succès estival pour le restaurant

Le Camp des draveurs de Saint-Gédéon: succès estival pour le restaurant

L’édition 2018 a permis de remettre plus de 35 000$ en bourses.

Crédit photo : Photo Trium Médias – Courtoisie

Un coup de circuit, c’est ainsi que l’un des propriétaires du tout nouveau Camp des draveurs, Nick Gingras, qualifie les premières semaines d’activité, tant les clients sont au rendez-vous et les commentaires, positifs.

Il y avait un bout que lui et ses comparses, déjà propriétaires du Draveur à Roberval, mijotaient l’idée d’ouvrir un deuxième restaurant.

Après quelques discussions pour l’ouvrir dans le haut du lac, c’est finalement à Saint-Gédéon, que ce casse-croute de luxe a vu le jour.

«Nous avons rencontré le maire et d’autres personnes de la municipalité, qui ont trouvé notre concept génial. Nous leur avons envoyé des photos de ce que nous souhaitions faire et ça a fonctionné», d’expliquer l’un des copropriétaires, Nick Gingras.

Une suite logique du Draveur

vec le Camp du Draveur, les propriétaires souhaitent créer un laboratoire, qui leur servira pour tenter des expériences et en faire ressortir les meilleurs coups.

«Il n’y a pas de menu. Tout peut changer d’une semaine à l’autre. On fait des tests avec les clients. Ce sera le casse-croûte le plus capoté jamais vu!»

Bien connus et appréciés à Roberval, les cocktails seront aussi présents à Saint-Gédéon.

«Les gens sont habitués d’avoir des cocktails inspirés du Sud, mais revisités à la manière locale. Un Mojioto, dans lequel on met du kiwi, par exemple.

Importance du local

Et comme c’est le cas pour le Draveur, les produits locaux sont utilisés, autant que faire se peut.

Les entreprises de Saint-Gédéon, notamment, ont déjà été très sollicitées au point où ce sont les volumes, ou la livraison, qui devient parfois difficile.

Après avoir jonglé avec l’idée de mettre en place un service aux tables, c’est celui du service sans serveur qui a été retenu. Les assiettes sont toutefois transportées jusqu’aux tables.

Volet écologique

Non seulement les propriétaires ont conscience de l’importance d’acheter localement, mais ils en ont aussi une, écologique.

Des pailles et des boîtes recyclées sont utilisées et Nick Gingras travaille à la conception d’un autre produit écologique.

 

Poster un Commentaire

avatar