Le legs de Ville d’Alma pour son 150e anniversaire

Le legs de Ville d’Alma pour son 150e anniversaire

Le projet « Île emblématique, l’horloge vivante »de l’organisme Interaction Qui, oeuvrant dans le domaine de l’art social, sera au cœur de la restauration de la rivière Petite-Décharge. Ville d’Alma vise la réalisation de ce projet de même que le réaménagement de la rivière d’ici trois ans, ce qui pourrait constituer le legs de la municipalité à ses citoyens pour marquer, en 2017, le 150e anniversaire de la municipalité.

À cet effet, il y a deux semaines, lors d’une séance extraordinaire du conseil qui n’a duré que quelques minutes, les élus ont adopté une résolution où Ville d’Alma donne son appui au projet dont le concept a été présenté au printemps dernier.

« Ce sera du jamais vu au Québec. Ville d’Alma a pour projet de renaturaliser la portion de la rivière Petite Décharge se trouvant dans son centre-ville, et ce, pour 2017, afin notamment de commémorer le 150e anniversaire de fondation de la ville. Le groupe Interaction Qui peut avoir accès à des programmes de subvention. On en fait donc un projet collectif à portée environnementale et de nombreux partenaires privés, institutionnels et gouvernementaux seront appelés à participer à sa concrétisation », souligne d’un trait Frédéric Tremblay, conseiller municipal du secteur centre-ville et responsable du dossier.

Ainsi, à l’intérieur de ce projet, on veut relancer toute la restauration de la rivière dont l’aménagement de seuil d’enrochement pour redonner un caractère naturel au cours d’eau.

« Dans le cadre de cette renaturalisation, Ville d’Alma devra de toute façon remplacer la passerelle du centenaire existante, qui a atteint la fin de sa vie utile, par une toute nouvelle passerelle mettant en valeur les matériaux présents dans l’économie locale. Les plans incluent également l’édification d’une île en plein centre de la rivière accessible aux citoyens par la nouvelle passerelle. Cette île serait naturellement mise en place sur l’actuelle infrastructure de l’ancienne fontaine devenue inutile depuis de nombreuses années », précise le conseiller Frédéric Tremblay.

L’organisme Interaction Qui a donc réalisé une recherche artistique faisant de ce nouvel aménagement une île emblématique, liant l’art à l’environnement et à l’histoire des communautés locales et régionales.

« À la demande de Ville d’Alma, le projet a été présenté à des fins de consultation, à des organismes et des institutions des milieux économiques, éducatifs, culturels et sociocommunautaires de la municipalité et il reçoit un appui unanime de ceux-ci, de même que de nombreux engagements à y participer », ajoute Frédéric Tremblay.

Ce contexte devrait donc aider Ville d’Alma dans sa démarche pour trouver les quelque 7 M $ requis pour réaliser l’ensemble des travaux sur la rivière. Notamment, ceux-ci comportent une obligation technique, soit la réfection des murs de soutènement Nord qui borde la rivière au centre-ville et qui présente de sérieux problème d’érosion.

Poster un Commentaire

avatar