Maxime Dallaire a sous-estimé l’importance du local

Maxime Dallaire a sous-estimé l’importance du local

Maxime Dallaire est particulièrement fier de l’ambiance qu’il a réussi à créer à l’intérieur de son nouveau local.

Crédit photo : Courtoisie

Un peu plus d’un an après avoir emménagé dans son nouveau local, Maxime Dallaire, de l’Académie de boxe Le Pugiliste, sent finalement que le vent tourne du bon côté, lui qui, en mars 2017, a vu son local partir en fumée, lors du feu du Dooly’s à Alma.

:«Au départ, comme je donnais le sport-étude au PWD, j’ai relocalisé mon local là. Mais je n’avais plus de ring, j’avais tout perdu, tous les équipements et je n’étais pas assuré suffisamment pour tout racheter valeur à neuf.»

Ne reculant devant rien, Maxime Dallaire a décidé de reconstruire son organisation ailleurs, d’abord au PWD.

«Je me disais que ça ne me prenait que des sacs et des équipements, mais j’avais sous-estimé l’importance que les gens apportent au local. L’univers est apporté avec le local. Je pensais que c’était avec le coach», dit-il avec humour.

La fin des classes a toutefois aussi signifié la perte de ce local. Maxime Dallaire en a profité pour se trouver un ring usagé et d’autres équipements.

«Au détriment du salaire, mais on croit à la cause.»

Le ring sert aussi de lieu d’entraînement.

Un nouveau souffle

Depuis la dernière année, localisé au centre-ville d’Alma, il sent que le vent tourne du bon côté.

«J’ai même recommencé un groupe à Desbiens avec des entraîneurs bénévoles et de l’équipement acheté spécifiquement pour eux. Si j’avais d’autres entraîneurs, je pourrais partir des groupes dans d’autres municipalités.»

Perdre son local a eu un impact direct sur le nombre de membres et une des façons de palier la situation a été de se déplacer pour offrir ses services.

Pour le volet cardioboxe, il a développé un volet corporatif, pour des enseignants de l’école secondaire Camille-Lavoie.

«Ils sont une dizaine à s’entraîner sur l’heure du midi le vendredi.»

Les autres midis, Maxime Dallaire les passe dans trois écoles primaires d’Alma, qui ont décidé d’offrir la discipline en parascolaire.

La demande était plus grande à l’extérieur de la ville, mais le devoir de se présenter en après-midi, pour ses étudiants du sport-étude, l’oblige pour l’instant à demeurer près du Pavillon Wilbrod-Dufour.

Environ 75 membres gravitent actuellement à l’Académie de boxe.

Poster un Commentaire

avatar