Basketball : Les plans ne changent pas pour les Jeannois

Par Janick Émond
Basketball : Les plans ne changent pas pour les Jeannois
Au basketball, les Jeannois du Collège d’Alma ne voient pas leurs plans être chamboulés par la COVID-19. (Photo : Courtoisie)

L’équipe des Jeannois du Collège d’Alma en basketball ne voit pas ses plans être chamboulés par la crise actuelle, ou du moins, pour l’instant.

Comme l’explique le conseiller à la vie étudiante du collège, Éric Benoit, la mise en place de l’équipe en division 3 (D3), qui joue dans la ligue du RSEQ collégiale, se fait toujours au mois de septembre seulement.

« Donc malgré la pandémie, rien n’a changé, les démarches vont commencer en septembre et les saisons commencent à la fin octobre, début novembre. On verra où on en sera à ce moment avec la santé publique. Donc comme à l’habitude, après la rentrée, on va faire un camp d’entrainement », explique-t-il.

Pour ce qui est de l’équipe en division 2 (D2), de la ligue Saguenay–Lac-Saint-Jean- Chaudière-Appalaches, le calendrier pour la prochaine saison a été fait comme à l’habitude en mai dernier, en faisait comme s’il n’y avait pas de pandémie.

« Là aussi, la saison commence toujours à la fin octobre. Comme ça, si la saison peut recommencer au même moment que la normale, ça sera fait et nous serons prêts. »

Été

Le collège ne tient aucun camp d’entrainement lors de l’été, donc la pandémie n’est pas un problème pour le moment.

« L’été, c’est la période où on laisse nos étudiants profiter de leurs vacances. Par contre, on fournit à nos athlètes des plans d’entrainements individuels et c’est de leur responsabilité de s’entrainer durant l’été pour arriver en forme à l’automne, lors de la rentrée. L’entraineur continue d’être en contact avec ses athlètes. Comme en basketball, Simon Leblanc peut répondre aux questions de ses joueurs. »

Ainsi, le début des camps en basketball devrait s’amorcer vers la fin du mois d’août, si la santé publique le permet à ce moment.

Recrutement

Le recrutement de joueurs en vue de la prochaine saison est déjà bien avancé, selon Benoit. La grosse période se passe normalement de janvier à avril.

« Présentement, nous sommes plus en train de travailler pour amener les joueurs recrutés à l’étranger. On les aide dans leurs démarches et leurs papiers. Présentement, nous n’avons pas trop de problèmes en lien avec la pandémie. »

La même routine pour les autres sports

Comme pour le basketball, les autres sports du collège sont présentement mis sur pause pour l’été, comme d’habitude.

Tout comme le basketball, les autres équipes sportives du Collège d’Alma ne ressentent pas trop d’impacts présentement de la pandémie.

« C’est la même routine pour toutes nos équipes, que ce soit en basketball, en soccer, au volleyball ou encore au hockey. Pour nous, l’été c’est une période morte, une période de repos pour nos athlètes », souligne le conseiller à la vie étudiante du collège, Éric Benoit.

Pour toutes les équipes, leur saison 2019-2020 s’arrêtait déjà en mars, pandémie ou non.

« Il ne restait qu’un seul match de basket à jouer, après ça toutes nos équipes devaient tomber au repos. Aucune d’elles ne s’était qualifiée en séries éliminatoires, c’est des choses qui arrivent », ajoute-t-il.

Lors de l’arrivée des vacances sportives, tous les athlètes passent en préparations d’examens scolaires, avant de recevoir un plan d’entrainement individuel à réaliser à la maison.

Une fois de retour au collège en automne, c’est à ce moment que recommencent les camps d’entrainement en vue de la nouvelle campagne.

« Au volleyball, la saison recommence en octobre, ça nous laisse donc bien du temps pour s’entrainer et préparer les joueurs. Pour le soccer et le hockey, ça commence plus rapidement. En hockey, les gars ont donc un programme estival rigoureux. En soccer, la majorité joue pour le club Boréal à Alma, ou pour le club de leur ville s’ils proviennent de l’extérieur. Ils arrivent donc déjà prêts. »

Football

Dissoute à l’été 2019, l’équipe de football du Collège d’Alma pourrait revenir lors de la campagne 2021-2022.

« Lorsque nous avons retiré notre équipe pour un an, nous avons eu une suspension supplémentaire d’un an de la part de la ligue, et nous le savions. Ça nous laissait deux ans pour penser au futur de la formation. Des discussions et des démarchent doivent avoir lieu pour la suite des choses. La pandémie a fait en sorte que la reprise de ce sport n’a pas été notre priorité, nous avions d’autres chats à fouetter. »

Éric Benoit ajoute à cela que plus de questions vont se poser cet automne, afin de normalement arriver avec une décision finale au mois de décembre, ou au plus tard, en février 2021.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des