Bianka Allard nagera pour Olivier Pilote

Par Normand Simard
Bianka Allard nagera pour Olivier Pilote
BIANKA ALLARD SE dit très bien préparée pour la Traversée internationale du lac Saint-Jean

Ayant obtenu un 3e rang, chez les dames, avec un temps de 7 h 58 m 44 s, l’an dernier, à la Traversée internationale du lac Saint-Jean, Bianka Allard de Ste-Julie, dont les parents, originaires de la région, ont un chalet estival à Saint-Henri-de-Taillon, sera encore sur la ligne du départ, samedi prochain le 28 juillet, à Péribonka.

Maintenant âgée de 18 ans, Bianka Allard est classée au 13e rang de la FINA et la 2e Canadienne. Elle avait bien connu Olivier Pilote de Juvaqua, décédée le 8 août 2006 d’un accident d’auto. Au marathon de Memphrémagog de l’an dernier, les deux nageurs s’étaient d’ailleurs rencontrés. Ils avaient fait connaissance quelques années plus tôt, lors de l’épreuve de deux kilomètres de la Traversée, en classe « junior ».

Au cours de l’hiver 2006, les deux athlètes avaient convenu de mener à bien le projet commun de participer, en 2007, à la Traversée du lac Saint-Jean. À l’épreuve de Mago 2006, les familles des deux nageurs s’étaient d’ailleurs côtoyées.

Photo d’Olivier dans son casque

Bianka s’était entraînée, avant sa Traversée du lac 2006, en compagnie d’Olivier Pilote et Jérôme Landry-Désy, un autre nageur de Juvaqua. « Si, l’an dernier, j’avais vécu mon rêve au lac St-Jean, cette année, c’est celui d’Oli (Olivier) que je vais réaliser. Il sera avec moi, à l’aide de sa photo que je placerai dans mon casque de bain, tout comme je l’ai fait en Argentine en janvier et février derniers. D’ailleurs, cela a porté fruit car après les deux compétitions FINA auxquelles j’ai participée, là-bas, j’étais 4e, chez les dames, au classement mondial du Grand Prix FINA », a confié Mlle Allard, en début de semaine. Ét Bianka en ajoute : « Oli, c’était mon compagnon de nage à Alma avec Jérôme Landry-Désy et nous avions toujours beaucoup de plaisir à nager tous les trois ensemble. C’est donc une invitation, à venir sur les quais de Péribonka et de Roberval, que je lance à sa famille Marie, Pierre et Stéphanie ainsi qu’à Jérôme et à tous ses amis. Quand je vais à Alma, plusieurs personnes sont là pour me soutenir et m’encourager. Comme je passe toutes mes vacances dans la région (ma mère y est native) et qu’une très bonne partie de ma famille y habite toujours, je m’y sens toujours attachée d’une façon toute spéciale. » Concernant la traversée de cette année, Bianka se dit très bien préparée : « Je suis allée nager à Péribonka et dans le lac même, en fin de semaine dernière et l’eau était Al dente! Juste assez froide, un peu plus que l’an dernier, comme je l’aime! J’ai eu un peu de vagues et malgré cela, je nageais plus vite que l’année dernière. Je suis bien contente et très confiante. Oli sera avec moi tout au long de la course. Il avait tellement de détermination, de courage et de volonté. Nous deux, on fera une équipe du tonnerre », a conclu Bianka Allard, avec beaucoup d’émotion. 617a

Partager cet article