Camp de jour « Ça plein air pour moi! » : Un nouveau concept qui fonctionne

Photo de Janick Émond
Par Janick Émond
Camp de jour « Ça plein air pour moi! » : Un nouveau concept qui fonctionne
La quinzaine de jeunes du camp de jour ont expérimenté plusieurs types d’activité de plein air, donc la pêche. (Photo : TRIUM MÉDIAS - Janick Émond)

Le camp de jour de la ville d’Alma a innové cet été, en offrant le camp spécialisé « Ça plein air pour moi! ». À quelques jours de la fin de ce camp, force est de constater qu’il s’agit d’un véritable succès.

« Les jeunes capotent, ça marche vraiment bien. Tellement que ça sera à refaire dans les prochaines années », mentionne la monitrice Marianne Dubé, mieux connues auprès de ses petits sous le nom d’Hakuna.

Une quinzaine de jeunes ont ainsi expérimenté cinq thèmes de plein air pendant les cinq semaines du camp de jour.

Lors de l’une de ses semaines, ils ont appris les bases de la vie et de la survie en forêt. La semaine suivante, ils ont poursuivi leur apprentissage de la survie en apprenant, entre autres, à fabriquer des campements de survie dans les bois.

Par ailleurs, en collaboration avec Voile Québec, ils ont appris à naviguer sur un bateau à voile, ou encore comment retourner l’embarcation en cas de chavirement. Des petits navires à voiles avaient d’ailleurs été apportés par l’organisme à l’Auberge des iles.

Initiation à la pêche

Lors du passage du Lac-St-Jean, les jeunes étaient dans leur semaine de pêche et canot. Ils ont donc appris les différentes techniques de pêche, les nœuds, quels leurres utilisés pour les différents types de poissons, etc. Cette activité était réalisée en collaboration avec Pro Nature d’Alma, qui ont offert plusieurs ateliers. De plus, l’entreprise a donné et fait tirer des prix comme des cannes à pêche et des leurres.

« Ç’a été un succès. L’objectif était vraiment que les petits aient du plaisir et ils étaient captivés pendant les ateliers. En plus, lorsque nous sommes arrivés pour la sortie de pêche, 50 % d’entre eux ont fait leur nœud », commente le directeur de Pro Nature d’Alma, Simon Blackburn.

Expérience enrichissante

La dernière semaine thématique est sur la randonnée pédestre.

Lors de la dernière semaine de camp, le groupe est amené dans une activité de canot-camping et survie afin de mettre à l’épreuve tout ce qu’ils ont appris durant l’été.

« Ils devront se faire un petit campement pour la nuit que nous allons passer sur l’ile, en plus d’exploiter des techniques de pêche et de canot, par exemple », ajoute Marianne Dubé.

« Notre but avec ce camp, c’est de faire découvrir aux petits les endroits de plein air à Alma et leur montrer aussi certaines techniques de plein de choses utiles qu’ils pourront utiliser encore longtemps », conclut-elle.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des