Championnat du monde senior de Judo : Une 1re expérience décevante pour François Gauthier-Drapeau  

Photo de Janick Émond
Par Janick Émond
Championnat du monde senior de Judo : Une 1re expérience décevante pour François Gauthier-Drapeau  
(Photo : Courtoisie)

La toute première expérience à un Championnat du monde senior pour le judoka almatois, François Gauthier-Drapeau, ne s’est pas passée aussi bien qu’espérer. Le 8 octobre dernier, il s’est incliné dès le premier tour à Tashkent, en Ouzbékistan, face à son adversaire Somon Makhmadbekov.  

« Ça n’a pas très bien été. Je me suis incliné contre un adversaire contre qui je ne m’étais jamais battu en tournoi avant, mais avec qui je m’étais déjà entrainé. Je m’attendais donc à mieux, à une meilleure performance », commente François Gauthier-Drapeau au bout du fil, lui qui était à peine de retour au pays.  

Le judoka sortait d’une très grosse période d’entrainement pour arriver au sommet de sa forme au Championnat du monde. Il était donc en quête d’une médaille lors de ce tournoi, ou du moins, atteindre un top 5.  

Il a cependant fléchi sous le stress dès sa première confrontation.  

« Je ne me suis pas senti moi-même pendant le combat, je me trouvais lent. Je n’ai pas combattu à la hauteur de mon talent et de mes compétences. J’ai l’impression, sans chercher d’excuses, que j’étais peut-être trop stressé. Il s’agissait de mon premier Championnat du monde chez les séniors. » 

Il revient toutefois à la maison la tête haute en ayant acquis un nouveau bagage d’expérience.  

« Je suis vraiment déçu, mais j’ai d’autres tournois qui s’en viennent. Je ne me laisse pas abattre par ça, les choses avancent tellement vite, je ne dois pas trop m’en faire. Maintenant, je sais mieux à quoi m’attendre et j’arriverai plus en confiance la prochaine fois. » 

Précieux points 

Ce Championnat du monde était une première vitrine pour les athlètes en prévision des sélections pour les Jeux olympiques de 2024, à Paris.  

François Gauthier-Drapeau est donc conscient qu’il a perdu de précieux points, mais il demeure confiant de pouvoir se rattraper.  

Une place sur l’équipe canadienne s’est d’ailleurs libérée chez les 81kg, la catégorie de l’Almatois, avec la retraite d’Antoine Valois-Fortier. 

François vise cette place, alors qu’Équipe Canada fonde justement beaucoup d’espoir en lui.  

« Ça vient avec son lot de pression, c’est ma chance de montrer ce que je peux faire. Mais je dirais que je suis plutôt avantagé, puisqu’Antoine est mon entraineur maintenant. Il connait encore les adversaires que j’affronte, donc j’ai de bons conseils. » 

Tournois 

D’ici la fin 2022, François participera à deux Grands Chelems. Celui d’Abu Dhabi à la fin octobre, ainsi que celui de Tokyo en décembre.  

Entre-temps, il récupèrera de ses blessures, avant de reprendre l’entrainement au début 2023.  

Partager cet article