Club de vélo de montagne Cyclone d’Alma : Une compétition de cross-country au Dorval en août

Photo de Janick Émond
Par Janick Émond
Club de vélo de montagne Cyclone d’Alma : Une compétition de cross-country au Dorval en août

Il y aura de l’action le 15 août prochain au club Dorval d’Alma. Le club de vélo de montagne Cyclone d’Alma y organisera leur première, et leur seule, compétition de cross-country de la saison.

L’épreuve sera ouverte à tous les clubs du Québec, pour les cyclistes des catégories Bibittes à Maîtres. Les inscriptions, qui sont seulement disponibles en ligne sur le site du club, se font aux tarifs habituels.

« Aucune augmentation à prévoir à ce niveau cette année, malgré toutes les règlementations de la santé publique. Les coûts varient donc entre 5 $ et 20 $, tout dépendant de la catégorie du cycliste », mentionne le président du club Cyclone, Jean-Sébastien Harvey.

« Normalement, dans les courses dans la région, on reçoit entre 120 et 140 coureurs. Pour la compétition cette année, on voudrait dépasser les cent cyclistes. »

Sport vivant

Il était important, selon le président du club, d’organiser un tel évènement cette année.

« On veut montrer que le sport est encore vivant et présent dans notre communauté », lance-t-il.

Également, il était important de récompenser, en quelque sorte, les cyclistes du club en leur organisant une compétition à la maison.

« Nos athlètes s’entrainaient fort depuis novembre dernier en vue de la saison 2020. D’avoir maintenant un objectif pour cet été, de pouvoir participer à une compétition ici au Dorval, c’est une récompense, mais aussi l’occasion d’atteindre des objectifs qu’ils s’étaient fixés. »

Restrictions

L’évènement se fera sous plusieurs restrictions, en raison de la situation de la COVID-19. Entre autres, les inscriptions pour la compétition doivent toutes se faire en ligne avant le jour de l’évènement. Aucune inscription ne sera prise sur place. Également, le 2m de distanciation physique devra être respecté, on ne retrouvera pas de station de ravitaillement en eau ou en nourriture sur le site.

« Contrairement aux dernières années, on ne retrouvera pas non plus de petite cantine pour manger avant ou après une course. Tout ça est exigé par la santé publique et la Fédération québécoise des sports cyclistes (FQSC), dans le but de réduire le plus possible les regroupements. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des