Demi-finales riches en émotions pour les Lynx du PWD

Demi-finales riches en émotions pour les Lynx du PWD
La défensive des Lynx cadet a été très présente lors du match de vendredi dernier

FOOTBALLVendredi soir dernier, les demi-finales respectives des équipes de niveau cadet et juvénile des Lynx du Pavillon Wilbrod-Dufour avaient lieu sur le terrain de football du Cégep d’Alma. Dans l’un comme l’autre des matchs, les joueurs ont vécu de grandes émotions, toutefois bien différentes.

La victoire de l’équipe cadette opposant l’équipe de la Cité étudiante de Roberval leur a permis non seulement d’accéder aux séries éliminatoires, mais également de pratiquer davantage leurs jeux par la passe, selon l’entraîneur-chef, Frédéric Munger.

L’équipe adverse, les Aigles de Roberval, s’est présentée avec le nombre exact de joueurs permis sur le terrain, c’est-à-dire 12. Pour ces joueurs, ce ne fut pas facile de garder le même rythme qu’ils possédaient au premier quart, c’est pourquoi la partie s’est terminée avec un pointage de 49 à 6 en faveur des Lynx.

«La partie n’était pas perdue d’avance pour eux, mais ils n’étaient là que pour s’amuser et pour jouer un match non compétitif», souligne Frédéric Munger.

Pour les séries, ce dernier prévoit faire jouer ses joueurs plus habitués pour atteindre leur objectif: gagner la finale.

Défaite crève-coeur pour les Lynx Juvéniles

Pour certains joueurs en 5e secondaire, la demi-finale était leur dernière partie dans l’uniforme jaune et mauve du Pavillon Wilbrod-Dufour. Malgré leur inclinaison devant leurs rivaux, les Lynx ont livré une très belle performance contre les Centaures de l’école secondaire de Courvilloise, principalement en deuxième demie. Les Lynx juvéniles ne participeront donc pas aux séries éliminatoires.

Anthony Maltais, un des entraîneurs de la formation, a expliqué que leur défaite a été en partie attribuable aux nombreuses erreurs qui avaient été commises.

«C’était principalement des erreurs que les joueurs avaient de la difficulté à sortir de leur mental. Les Centaures ont également fait beaucoup moins d’erreurs ce qui leur ont permis de faire des jeux plus complets», de commenter M. Maltais.

«Nous souhaitons bonne chance aux finissants pour leur future carrière et nous, nous allons travailler encore plus fort pour revenir en force l’an prochain!

Partager cet article