Fatbike: les amateurs pourront rivaliser entre eux

Par Laurie Fortin
Fatbike: les amateurs pourront rivaliser entre eux
Denis Dolbec est derrière l'organisation de cette première course de Fatbike qui se tiendra en février prochain au Mont Lac-Vert.

HIVER.L’engouement pour le Fatbike est tel que l’un des pionniers de ce sport sur le territoire, Denis Dolbec, organisera une première compétition régionale, le Fat tour Vélo-Cité du Mont Lac-Vert, au mois de février 2015, dans le nouveau secteur hors-piste.

«L’hiver, ce nouveau sentier va pouvoir servir aux planchistes, skieurs et aux utilisateurs de Fatbike, l’été, les cyclistes de vélo de montagne pourront l’emprunter et il va aussi servir pour la Montée des Héros», lance celui qui siège comme de fait sur le comité de la course à obstacles, mise en place pour la première fois, en septembre dernier.

Denis Dolbec est en attente d’une réponse de la Fédération québécoise des sports cyclistes (FQSC) pour officialiser la date de sa compétition.

Actuellement, il existe un regroupement d’événements sportifs du même genre à quelques endroits à travers le Québec. Joindre ce regroupement fait partie des objectifs. Denis Dolbec a bon espoir que des concurrents de l’extérieur viennent d’ailleurs essayer son nouveau sentier. Il estime à de 50 à 75 utilisateurs de Fatbike dans la région et aimerait accueillir une trentaine de concurrents pour la première compétition.

Manque de vélo

La popularité du sport est telle que les compagnies ont du mal à fournir à la demande actuelle, une réalité que Denis Dolbec explique difficilement.

Les gens qui désirent essayer le Fatbike peuvent toutefois se rendre au Club de ski Dorval pour louer un des deux vélos qu’ils possèdent. Le Club Toboski à St-Félicien procède aussi à la location de ces vélos.

Sentier hors-piste

Les amateurs de sensations fortes ont hâte de profiter du sentier hors-piste créé nouvellement cette année. Denis Dolbec croit que la nouvelle partie sera accessible à compter de la fin du mois de janvier.

«C’est vraiment spécial et unique en région. Les gens ont tellement hâte! L’avenir du centre de ski passe par un projet comme celui-là. C’est de cette façon que les gens vont garder un intérêt à y aller», soutient celui qui a investi de nombreuses heures pour débroussailler et préparer le terrain avant que l’hiver soit arrivé.

Convaincu du succès du futur sentier, Denis Dolbec l’a pensé en fonction de pouvoir l’allonger dans un avenir rapproché. Ainsi, le parcours pourrait facilement être doublé juste pour la partie «sous-bois».

Partager cet article