Football : Le parcours victorieux et acharné de Byan Boudreault

Photo de Janick Émond
Par Janick Émond
Football : Le parcours victorieux et acharné de Byan Boudreault
(Photo : Courtoisie)

Ce n’est pas que le talent qui aura mené l’Almatois, Bryan Boudreault, a être recruté par les Mustangs de la Western University de l’Ontario, la meilleure équipe universitaire au Canada. La persévérance, l’éthique de travail et son parcours victorieux, mais formateur, ont joué un grand rôle.

Celui qui vient de conclure sa troisième et dernière saison avec les Cougars du Collège Champlain-Lennoxville a dû faire preuve de résilience et de courage pour passer à travers plusieurs blessures.

« Ç’a été un parcours plutôt difficile. Dès ma première année, à la dernière journée du camp, je me suis blessé à un genou et je n’ai pas joué de la saison. À ma deuxième année, j’avais un super bon début de campagne, mais au dernier match, mon ligament dans mon genou s’est encore déchiré », raconte-t-il.

Comme une opération pour ce type de blessure nécessite une réhabilitation d’environ huit mois, il avait une décision à prendre. Soit il allait jouer blessé, soit il se faisait opérer et ne jouerait pas sa dernière saison collégiale.

« Ce n’est évidemment pas recommandé, mais j’ai décidé de m’entrainer fort et j’ai joué blessé toute la saison. C’était un gros défi, ce n’était pas facile, mais j’ai réussi à connaitre une belle année. »

Western University

Plusieurs universités ont tenté de recruter Bryan dans leur équipe, mais c’est finalement avec la Western University de l’Ontario qu’il poursuivra sa carrière et ses études.

Dès qu’il est allé la visiter il y a quelques mois, il est immédiatement tombé sous le charme de l’endroit. Ainsi, dès l’été 2020, il ira rejoindre ses nouveaux coéquipiers.

« Ça sera un beau défi de rejoindre la meilleure équipe et de percer l’alignement chaque année. »

Parcours victorieux

C’est au 3e secondaire que Bryan a rejoint le programme de football du Pavillon Wilbrod-Dufour. Lors de ses deux premières saisons, il a remporté le Bol d’or, avant de le perdre par un seul point en finale lors de sa dernière année.

Au niveau collégial, il a de nouveau soulevé le Bol d’or à sa première année ainsi qu’à sa dernière. Maintenant, il rejoint la meilleure équipe universitaire au Canada.

« Ç’a certainement eu un impact positif sur mon développement. On apprend beaucoup de choses en gagnant et on développe une mentalité de champion. Par contre, la défaite en finale en secondaire 5 m’a beaucoup appris. J’ai compris qu’on ne doit rien tenir pour acquis et qu’il fait toujours travailler fort pour réussir. »

Quand le football décroche des diplômes

« L’école m’amène au football, et le football m’amène à l’école. Sans le foot, je n’aurai jamais été aussi loin dans mes études. » 

Bryan Boudreault ne le cache pas, il est fier du chemin qu’il a parcouru et de constater jusqu’où le football l’a amené dans ses études. Jamais il ne se serait rendu aussi loin.

Celui qui s’en va étudier le droit à la Western University en Ontario a maintenant un gros objectif, celui de sortir de l’université avec un diplôme.

Il mentionne également que ce qui l’a aidé le plus dans son parcours académique, c’est son passage au Pavillon Wilbrod-Dufour.

« Le fait que le sport-études se fait sous une formule modulaire m’a vraiment aidé. C’est toi qui arranges ton horaire en fonction de tes entrainements. Ce n’est pas facile, mais ça m’a beaucoup aidé rendu au collège et je suis certain que ça va m’aider dès l’an prochain à l’université. Je sais maintenant comment m’organiser et comment travailler pour réussir à l’école. Sans ce système-là, je ne me serais jamais rendu jusqu’ici », raconte-t-il. Possible

L’entraineur de l’équipe cadette du Pavillon Wilbrod-Dufour, Patrice Boudreault, tient d’ailleurs à montrer aux jeunes de l’école, grâce à cette histoire, qu’avec du travail, il est possible de se rendre loin.

« Je veux qu’ils voient qu’avec de la persévérance et en travaillant fort, le football peut vous amener loin », lance-t-il.

Il se dit d’ailleurs heureux de voir que le football permet de rattacher des jeunes à l’école.

« Je suis vraiment content de voir que le simple fait de jouer au football a permis à des jeunes d’aspirer à de belles carrières en dehors du sport. Plusieurs élèves dans le programme proviennent de milieu défavorisé ou de milieu difficile. Donc de voir qu’en jouant au football, ils n’ont pas décroché de l’école et en plus, ils se sont sortis de ce cercle en décrochant des diplômes, on peut dire que nous avons réussi avec ce programme », a-t-il indiqué.

Partager cet article

2
Laisser un commentaire

avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
RICHARD carbonneauMichel Tremblay Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Michel Tremblay
Invité
Michel Tremblay

Un gentleman par dessus tout ça. Bonne chance Bryan avec un R. GB

RICHARD carbonneau
Invité
RICHARD carbonneau

Felicitation Brian

Tu le mérite bien.

Mon père me disais le travail vient a bout de tout

Bon succès