Frisbee-golf : Le projet du jeune Vincent verra le jour à Alma

Photo de Janick Émond
Par Janick Émond
Frisbee-golf : Le projet du jeune Vincent verra le jour à Alma
(Photo : TRIUM MÉDIAS - Janick Émond)

À 9 ans, l’Almatois Vincent Gagné est déjà un jeune entrepreneur. Il y a quelques semaines, la ville d’Alma acceptait de réaliser son projet, soit l’installation d’un jeu de frisbee-golf au parc Falaise.

« J’ai eu l’idée en septembre dernier, alors que ma famille et moi sommes allés en Colombie-Britannique. On a joué là-bas et c’était vraiment l’fun, et j’ai eu envie d’en avoir un aussi, un jeu comme ça, dans notre ville », explique Vincent.

Pour ceux qui ne connaissent pas ce sport, il reprend pratiquement les mêmes fonctionnements que le golf. À la place des trous, des sortes de paniers avec des chaines et des assiettes sont installés sur un terrain, et l’objectif est d’arriver à y déposer son frisbee en moins d’essais possibles.

« Comme le golf, il y a plusieurs types d’équipement. Au golf, tu pars avec ton sac de clubs et tu utilises le bon selon les circonstances. Au frisbee-golf, c’est un peu comme ça aussi, dans le sens qu’il y a plusieurs types de frisbees que l’on peut utiliser », mentionne le père de Vincent, Daniel Gagné.

À ce sujet, Vincent et ses parents espèrent que la venue d’un tel sport à Alma pourrait inciter les commerçants à vendre de l’équipement adapté, comme les nombreux types de frisbees.

L’installation du frisbee-golf au parc Falaise devrait s’amorcer plus tard cet été. Au départ, neuf paniers seront installés, mais d’autres pourraient s’ajouter avec le temps.

Implication

C’est avec l’aide de ses parents que Vincent a monté son plan.

« Il nous a sorti des photos et il nous a accompagnés dans les démarches avec la ville. Nous avons, par exemple, fait un plan d’affaires, avec les budgets et tout », explique Daniel.

Le jeune homme devrait d’ailleurs s’impliquer également pour la disposition du site, et mettre l’épaule à la roue lorsqu’il viendra le temps d’installer les paniers.

« On était allé, lui et moi, au parc Falaise et il montrait les endroits où ça serait bien d’avoir les paniers. Il avait aussi des idées d’obstacles à placer pour donner un défi supplémentaire et il devrait aussi s’impliquer physiquement dans l’installation des paniers. Il sera assurément aussi le premier à tester le parcours », ajoute son père.

Sa mère, Lydia Dufour, indique qu’il s’agit aussi d’une belle valorisation pour lui.

« On lui a dit, quand tu travailles fort, ça rapporte. Il peut être content de son projet. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des