Ghislain Renaud : Le joueur vedette du Salon de quilles d’Alma

Photo de Janick Émond
Par Janick Émond
Ghislain Renaud : Le joueur vedette du Salon de quilles d’Alma
(Photo : TRIUM MÉDIAS - Janick Émond)

« Ghislain Renaud, c’est notre king ici au salon de quilles d’Alma », lance la propriétaire de l’endroit, Hélène Lavoie.

Depuis maintenant 35 ans, M. Renaud est un habitué de l’établissement. Il dispose d’ailleurs d’un glorieux record, soit celui du plus grand nombre de parties parfaites, avec un total de 66. Maintenant âgé de 75 ans, l’homme indique cependant en faire de moins en moins. Sa dernière partie parfaite remonte à l’an dernier.

Le septuagénaire ne ralentit pas la cadence, lui qui joue de quatre à cinq fois par semaine, que ce soit à Alma, à Jonquière, à Chicoutimi ou encore à Arvida.

« J’ai toujours joué beaucoup et encore aujourd’hui, je m’amuse beaucoup en jouant aux quilles. C’est rendu que peu importe le salon où je vais jouer, je connais pratiquement tout le monde », dit-il en riant.

Il poursuit en indiquant aimer aller jouer dans les autres salons de quilles, puisque chacun à ses technicités, ce qui lui permet, même encore aujourd’hui, de s’améliorer.

« Ici à Alma, les allées sont plus faciles un peu, donc quand il y a un tournoi, tout le monde devient bon. Il faut donc que je devienne encore meilleur si je veux gagner. »

Coup de foudre

C’est à l’âge de 40 ans que Ghislain Renaud a eu la piqure pour les quilles. Déjà un bon joueur de hockey, c’est lorsqu’il a commencé à travailler chez Abitibi Price à l’époque qu’il est tombé sous le charme de ce sport.

« Il y avait une équipe et j’ai eu envie d’essayer. Je n’ai jamais arrêté depuis ! »

Dans sa carrière, il a participé à de nombreux tournois, en remportant plusieurs, et il a également participé au Tournoi RDS, à la télévision.

« Je me souviens, on tournait ça dans la même journée et j’avais joué pas mal. Comme il y avait un seul épisode par semaine, je me suis retrouvé à jouer à la télé pendant environ 10 semaines de suite avant de me faire sortir par un autre joueur. »

Si la santé ne l’empêche pas, M. Renaud mentionne vouloir jouer tant qu’il en sera capable.

« Pour l’instant, je mets les problèmes de côté et je joue encore, ça ne m’empêche pas de performer et de m’amuser. »

Les quilles… ça plaît aussi aux jeunes!

Il y a également de la relève au salon de quilles d’Alma. Le jeune William Simard, 16 ans, est un bon joueur régulier. Il a commencé à jouer aux quilles vers ses sept ans, alors qu’il accompagnait son père, qui jouait dans les ligues régulières.

« La toute première fois, je devais avoir cinq ans et c’était pour ma fête. Je voulais toujours y retourner et finalement, mon père s’est mis à m’emmener », raconte-t-il.

Son père indique d’ailleurs que William allait toujours se trouver une allée de vide pour jouer seul. C’est environ un an plus tard que finalement, il a commencé à jouer plus sérieusement dans les ligues d’adultes.

« Je joue encore dans ces ligues-là, je me débrouille assez bien, je dirais même aussi bien que les adultes, et des fois je suis meilleur », mentionne-t-il.

Depuis l’an dernier, il joue également dans la ligue junior à l’Ascension-de-Notre-Seigneur. William soulève qu’en jouant dans cette ligue, ça lui ouvre des opportunités de qualification pour participer à de grosses compétitions.

C’est d’ailleurs un objectif pour lui de prendre part à de grosses compétitions dans les prochaines années, puisque ce n’est jamais arrivé encore pour l’instant.

« J’aimerais ça aller assez loin avec les quilles, comme dans la PBA (Professional Bowlers Association), qui est la grosse ligue de quilles en Amérique du Nord. Par contre, je suis encore loin de là, je ne me fais pas d’idées. Il faudrait que je joue beaucoup plus pour y arriver, le calibre de jeu y est très élevé », lance-t-il, lui qui joue près de quatre fois par semaine et s’entraine tout autant.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des