Judo : Le club Seiko d’Alma en période de transition

Photo de Janick Émond
Par Janick Émond
Judo : Le club Seiko d’Alma en période de transition
(Photo : Tirée de Facebook)

Le club de judo Seiko d’Alma est actuellement en période de transition. Avec le départ de son directeur technique, Daniel-Guillaume Simard, au cours de l’été, l’organisation est en processus pour combler ce poste.

Rappelons que Daniel-Guillaume Simard, qui faisait partie du club depuis de nombreuses années, a quitté l’été dernier pour consacrer plus de temps à sa famille.

« Avec une famille grandissante et un emploi à temps plein au cégep, il avait de moins en moins de temps à consacrer au club. Il nous avait avertis il y a quelques années de cette éventualité » indique Jean Drapeau, l’un des administrateurs du club.

Une offre d’emploi a ainsi été mise en ligne à l’automne 2020, mais aucun candidat du Québec ou du Canada n’a appliqué.

« Le défi de ce départ, c’est de trouver un remplaçant. Des personnes qui ont les qualifications pour être directeur technique, ça ne court pas les rues. On a eu seulement des candidatures de gens de l’extérieur du pays. »

Le club est donc actuellement dans un processus pour recruter un candidat de l’étranger. Si les procédures avancent sans embûches, cette personne devrait entrer en poste à Alma au cours de l’année 2022.

« En attendant, nous sommes parrainés par quelqu’un d’un autre club, ce qui est une pratique assez commune. Ça ne nous empêche pas de poursuivre nos activités. »

Reprise des cours

La reprise des cours cet automne a quelque peu déçu l’organisation. Les membres étaient peu nombreux à être au rendez-vous.

« À notre ouverture, nous étions une soixantaine de membres, comparativement à environ 150 avant la pandémie. Mais ce qui est encourageant, c’est qu’à chaque semaine depuis notre ouverture, on a de nouvelles personnes qui s’ajoutent. Ça fait en sorte qu’à la mi-octobre, nous sommes maintenant rendus un peu plus de 100 judokas. »

Un aspect qui a causé un peu de surprise également est le fait que plusieurs anciens membres ne sont pas de retour cet automne.

« On a majoritairement des nouveaux membres, des gens qui font leurs débuts en judo. »

Jean Drapeau se montre par ailleurs heureux du fonctionnement des cours cette année.

« On est de retour à l’entrainement régulier, comme avant la covid. Il y a encore quelques restrictions, mais on peut pratiquer normalement. »

Pour les personnes qui souhaitent s’inscrire au club, il est toujours possible de le faire. Pour plus d’informations, il est possible de contacter l’organisation via les réseaux sociaux et par téléphone.

 

 

Partager cet article