La relance de la chaloupe à rames est bien amorcée

La relance de la chaloupe à rames est bien amorcée
L'activité Portes ouvertes a permis à plusieurs adeptes de découvrir le sport de la chaloupe à rames.

Depuis la fin du calendrier des épreuves de chaloupes à rames, un comité a été formé pour entreprendre une relance de cette discipline sportive auprès des jeunes et aussi auprès des anciens rameurs. Samedi dernier, au Bassin Saint-Georges, plusieurs personnes se sont déplacées pour une activité Portes ouvertes. Les équipements du club d’aviron d’Alma, ainsi que plusieurs embarcations utilisées pour les épreuves de chaloupes à rames étaient mises à la disposition des amateurs. Des moniteurs expérimentés étaient également à la disposition des amateurs pour connaître les rudiments des deux disciplines.

«C’est la première fois que l’on voit encore des chaloupes à rames sur la rivière au milieu du mois d’août. Sous l’initiative de Yohann Gagné, un ancien participant aux épreuves de chaloupes à rames, nous avons mis sur pied cette activité en collaboration avec le club d’aviron d’Alma. Nous avons contacté le président Michel Tremblay qui a été très ouvert. Il a profité de l’occasion pour réaliser avec ses membres une dernière activité pour la saison», souligne Bernard Tremblay, rameur de l’équipe Mécanique Alignement Plus.

Depuis la fin du calendrier des compétitions de chaloupes à rames, plusieurs individus se sont donné la main pour organiser la relance de la chaloupe à rames. Les efforts de tous et de chacun se sont déjà soldés par de nouvelles inscriptions en vue de la prochaine saison.

Groupe dynamique

«Nous sommes un groupe qui croit que la chaloupe à rames peut devenir le sport qu’il a déjà été avec la participation d’une quinzaine d’équipes. La réussite de l’activité Portes ouvertes de la fin de semaine est très encourageante et nous entendons bien poursuivre le recrutement au cours des prochains mois. En septembre, nous aurons une réunion un peu plus formelle pour faire le point sur les démarches que nous avons entreprises jusqu’à maintenant et sur l’orientation que nous voulons donner au sport de la chaloupe à rames. Au niveau des membres de l’organisation de Festirame, on sent un appui inconditionnel de leur part et leur collaboration est très importante», poursuit Bernard Tremblay.

De nouvelles équipes sont déjà formées et par le biais de leur page Facebook, les rameurs de la dernière cuvée sont à même de constater que plusieurs aimeraient bien tenter l’expérience de la chaloupe à rames. À ce propos, Bernard Tremblay se fait rassurant alors que plusieurs rameurs sont prêts à assurer un suivi auprès des nouvelles équipes.

«Selon nous, il est révolu le temps où les équipages se préparaient en catimini et où la victoire était l’objectif unique. Aujourd’hui, le sport de la chaloupe à rames est en pleine période de transition et la mentalité qui anime désormais les rameurs est totalement différente. On se voit bien plus comme un club de rameurs qu’autre chose. Tous et chacun sont prêts à mettre l’épaule à la roue pour réussir cette relance de la chaloupe à rames et à démystifier l’impression qu’ont les gens de croire qu’il faut des athlètes en super forme pour réussir la traversée du lac Saint-Jean. Bien sûr, il y aura toujours de superbes athlètes pour qui la victoire compte pour beaucoup, mais cette sensation de réussir un exploit qui sort de l’ordinaire peut également attirer plusieurs nouveaux rameurs», conclut Bernard Tremblay.

 

Pour tous les détails de ces événements et pour d’autres nouvelles, visitez régulièrement le www.lelacstjean.com ou inscrivez-vous à notre envoi quotidien.

Partager cet article