Les Gaillards et les Lynx tout près du Bol d'or

Par Laurie Fortin
Les Gaillards et les Lynx tout près du Bol d'or

Les Gaillards du Cégep de Jonquière participeront au Bol d’or de la division 3 du football collégial ce samedi, alors qu’ils affronteront les Cavaliers du Collège Champlain St-Lambert, une équipe qui tout comme les Gaillards n’a enregistré aucune défaite au cours de la saison.

« Nous avons regardé plusieurs vidéos tout au long de la semaine et avons quatre bonnes pratiques », a commenté l’entraîneur-chef des Gaillards, François Laberge, alors qu’il était en route pour Saint-Jean-sur-Richelieu, lieu de la rencontre.

« Ce sera une rencontre au sommet. Défensivement, il faut arrêter leurs passes. Ils possèdent un bon quart-arrière qui est capable de courir et de bien lancer. Il faudra le limiter. »

François Laberge a qualifié l’ambiance dans l’autobus de bonne. Il sent les joueurs décontractés à un bon niveau.

« Le niveau de stress est contrôlé. Plus la journée va avancer demain plus le niveau de stress va monter.»

Du côté des Lynx

Les Lynx Juvénile du Pavillon Wilbrod-Dufour sont à la conquête de leur deuxième titre consécutif provincial. Ils savent qu’ils ne l’auront pas facile, ils sont prêts à donner tout ce qu’ils ont pour mettre la main sur la victoire samedi, face aux Aigles d’or de Dalbé Viaux, à Victoriaville.

«Nous avons axé sur la préparation mentale. On a vision plusieurs vidéos. L’équipe contre qui on va jouer est une très bonne équipe, de division I l’année dernière. Ce sera un bon défi», soulève l’entraîneur-chef Patrice Boudreault, soulignant qu’ils ont été exclus de la ligue en raison de leur trop grand nombre de joueurs de 18 ans.

Même si la victoire demeure le premier objectif, la troupe de Patrice Boudreault a été préparée à la défaite.

Pour certains d’entre eux, la défaite remonte à très loin. Certains en sont en effet à 45 victoires consécutives.

«On les prépare un peu, car on sait que a va arriver un moment donné et ce n’est pas la fin du monde si on perd. Peu importe l’issue du match de samedi, nous les coachs sommes extrêmement fiers du travail de nos joueurs.

Lui-même se souvient d’avoir vécu un scénario similaire alors qu’il jouait au Cégep.

«Quand tu perds après une longue série de victoires, c’est comme si une grosse bouffée d’air sortait de toi, c’est beaucoup de pression qui tombe.

Patrice Boudreault entraine cette équipe depuis le primaire. Les liens tissés au fil de toutes ces années sont forts. Le match de samedi aura une signification particulière.

«C’est la fin d’une époque, de l’équipe qui a remporté le Bol d’Or l’année dernière. Pour certains, ce sera leur dernier match de football. Ça va prendre du temps avant de revoir une équipe comme ça. Ils ont mis la barre très haute», souligne-t-il, précisant que l’équipe a été entraînée un an à Jean-Gauthier par Frédéric Munger.

Soulignons par ailleurs que le coordonnateur défensif des Gaillards et des Lynx, Jean-Philippe Caron-Tremblay a été contraint de choisir entre les deux finales puisqu’elles se tenaient au même moment. Compte tenu de son parcours avec les Lynx, il a choisi d’assister à cette finale, sans toutefois avoir éprouvé de la facilité de choisir.

Partager cet article