Les patineurs des Lames d'argent s'éclatent avec grâce et beauté

Les patineurs des Lames d'argent s'éclatent avec grâce et beauté
Le spectacle bisannuel du Club de patinage artistique Les Lames d'argent a donné lieu à de belles chorégraphies qui ont su plaire aux spectateurs.

Samedi, à l’aréna Mistouk du secteur Saint-Cœur-de-Marie, quelque 70 patineurs du Club de patinage artistique Les Lames d’argent ont présenté leur spectacle bisannuel. La thématique retenue pour cette édition 2013 du spectacle était La Mélodie du bonheur.

«Tous les membres du club de patinage artistique sont impliqués dans ce spectacle d’envergure. La thématique a été choisie et les parents de nos patineurs sont également impliqués dans toutes les phases de la réalisation que ce soit pour la conception des costumes des patineurs ou pour la réalisation des décors qui sont tous faits à la main. Il y a seulement l’éclairage du spectacle qui a été réalisé par une firme spécialisée dans le domaine», précise la présidente du conseil d’administration, Marie-Ève Desbiens

Depuis le mois de janvier, Mylène Savard et Alexandra Tremblay, les deux entraîneurs du club de patinage artistique, préparent les jeunes pour cette production: «À raison d’une fois par semaine en janvier et février et à trois fois par semaine depuis le mois de mars, les jeunes pratiquent leurs différentes chorégraphies. Tout au long de ces apprentissages, on voyait que nos patineurs avaient hâte de montrer à leurs parents et à leurs proches tous les progrès qu’ils ont réalisés au cours de l’année», poursuit Marie-Ève Desbiens.

Samedi, deux représentations ont été offertes au public. Quelque 700 personnes ont assisté au spectacle. De plus, les jeunes patineurs du Club de patinage artistique Les Lames d’argent ont présenté leur spectacle devant les élèves des écoles primaires Maria, Garnier et Sainte-Hélène.

Le synopsis de la pièce La Mélodie du bonheur est bien connu. Nous sommes en Autriche à l’aube de la Seconde Guerre mondiale. Maria, une jeune femme pleine d’esprit, quitte le couvent pour devenir la gouvernante des sept enfants du capitaine von Trapp. Ce veuf autoritaire dirige la maison d’une main de fer et, dès son arrivée, Maria se heurte à l’hostilité des enfants.

Peu à peu, en leur enseignant le chant, elle réussit à les apprivoiser. Et à se faire aimer, non seulement des petits, mais aussi du capitaine, qui lui déclare sa flamme et l’épouse. La guerre qui gronde et l’avènement du nazisme viendront perturber cette douce harmonie : juste après un concert à Salzbourg, toute la famille sera forcée de se cacher dans une abbaye, puis de s’enfuir vers la Suisse.

Les chorégraphies présentées sont sublimes et très élaborées. Que ce soit le bal dansant dans la maison, où les danses de l’époque sont interprétées avec grâce, ou lorsque les enfants entonnent le Do-ré-mi et deviennent chacun leur tour une note de la gamme. C’est génial!

Le spectacle bisannuel du Club de patinage artistique Les Lames d’argent est une source de financement inestimable pour la poursuite des activités de l’organisation.

Pour tous les détails de ces événements et pour d’autres nouvelles, visitez régulièrement le www.lelacstjean.com ou inscrivez-vous à notre envoi quotidien.

Partager cet article