Les responsables du Club Gymnasco interpellent les autorités municipales

Par Normand Simard
Les responsables du Club Gymnasco interpellent les autorités municipales
FRANK GALLUP

Responsable du Club de gymnastique Gymnasco, Frank Gallup est d’avis que les autorités municipales ne devraient pas faire la sourde d’oreille aux diverses doléances des utilisateurs du Centre Mario-Tremblay. Comme plusieurs organisations sportives, le Club Gymnasco déplore la piètre qualité des installations sportives.

Le Club de gymnastique d’Alma existe depuis plus de 30 ans et a toujours composé avec la contrainte du montage et démontage des différents appareils chaque soir d’entraînement, la disponibilité des gymnases limitant les heures d’entraînements. « Ce n’est pas normal de voir des jeunes manipuler nos matelas et appareils comme ça. Ceci ne se vit plus dans les autres clubs affiliés à la Fédération de gymnastique dans la province et les autres clubs compétitifs de notre région qui profitent de locaux permanents avec l’aide de leur municipalité respective à Chicoutimi depuis plus de 10 ans, Jonquière depuis 2000 et Roberval depuis 2005 », de souligner Frank Gallup. « Les plateaux utilisés et les aires de rangement de notre matériel sont une courtoisie de la Commission scolaire et sont très restreints et peu sécuritaires. Nos aires d’entraînement sont déficientes au niveau de la sécurité, insalubre pour nos jeunes gymnastes, nos entraîneurs, et les autres parents et visiteurs qui assistent aux entraînements lors des soirées portes ouvertes », d’ajouter Frank Gallup.

Malgré tout, le Club Gymnasco réussit à attirer 80 et 95 adeptes depuis quelques années. Pour la prochaine saison, 115 jeunes d’Alma et des municipalités environnantes se présentent à raison de un, deux ou trois soirs par semaine. C’est la deuxième année consécutive que le club franchit la barre des 100 inscriptions, du jamais vu.

Niveau compétitif

Frank Gallup soutient qu’en raison de la désuétude des équipements, le club almatois peut difficilement compétitionner avec les autres clubs de la province : « On ne plus de suivre au niveau compétitif provincial et on pourra le faire seulement lorsque nous pourrons faire l’acquisition de matériel additionnel, conforme aux normes d’aujourd’hui ». « Pour ce faire, il faut que Ville d’Alma se réveille et nous fournisse un site convenable où on peut monter le matériel fixé en permanence, gérer nos plateaux et notre matériel comme c’est le cas d’autres organismes accrédités au Service des Loisirs », souligne Frank Gallup. Les autres clubs de la région ont eu des augmentations du nombre d’inscriptions avec l’arrivée de leurs sites permanents et les clubs Sagym et Jako proposent le volet sports-études depuis des années. « On a déjà quelques jeunes qui ont quitté pour s’entraîner ailleurs dans ce volet et je verrais d’un bon œil la venue d’un tel volet à Alma, avec la complicité de la Commission scolaire qui a fait des ouvertures pour certaines disciplines. Ça permet à nos jeunes de persévérer et de poursuivre leur quête de l’excellence dans ces disciplines », de poursuivre Frank Gallup. « On pourrait même être l’hôte de compétitions régionales ou provinciales et attirer des visiteurs dans notre Ville, on ne peut pas le faire pour l’instant. Ça donnerait du même coup de la visibilité à notre Ville et elle en récolterait des retombées, ce qu’elle ne semble pas comprendre », ajoute-t-il. « On a été consultés pour le projet de rénovation du Centre Mario-Tremblay, mais comme les autres organismes, Ville d’Alma fait la sourde oreille et fait peur à tout le monde en disant que ça coûterait trop cher. Pour nous, c’est une nécessité et c’est tout le monde qui en profiterait, nos locaux pourraient même être prêtés à d’autres organismes comme les CPE ou les classes adaptées et développer la motricité de jeunes présentant des handicaps physiques », de conclure le responsable du Club Gymnasco, Frank Gallup.(J.L.H.) 1128a

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des