Marie-Ève Drouin termine au deuxième rang

Marie-Ève Drouin termine au deuxième rang

TRAÎNEAUX À CHIENS. Propriétaire du Chenil de la Montagne dans le secteur Lac-à-la-Croix, Marie-Ève Drouin a participé à l’épreuve culte du Taïga Carnaval de Fermont, les 21 et 22 mars. L’épreuve de 200 kilomètres comptait 14 attelages de 10 chiens. Marie-Ève Drouin a terminé en deuxième place, remportant du même coup une bourse de 3 000 $.

C’est l’équipage dirigé par André Longchamps de Pont-Rouge qui a remporté l’épreuve avec un temps cumulatif de 14 h 9 min. Ce dernier a devancé l’équipage de Marie-Ève Drouin par quelque 22 minutes. L’équipage dirigé par Éric Chagnon de Parent a obtenu la troisième place au classement général.

Marie-Ève Drouin possède un chenil qui compte quelque 40 chiens de type Alaskan. Selon elle, ce type de chien est bien adapté pour les épreuves de traîneaux à chiens. Ce type de chien allie notamment deux qualités importantes soit la vitesse et l’endurance. Marie-Ève Drouin a eu son premier chien en 1996, et depuis cette date, sa passion pour les chiens de traîneau s’est développée. Avec les permis et autorisations du MAPAQ, le Chenil de la Montagne pourrait accueillir plus d’une cinquantaine de chiens.

«Actuellement nous avons beaucoup de jeunes chiots qui devraient bientôt participer à des courses. C’est un volet que l’on veut développer dans les années à venir. À ce propos, dès l’an prochain nous devrions être deux équipages du Chenil de la Montagne à participer aux différentes épreuves de traineaux à chiens qui se tiennent à travers la province. Cette année, j’ai participé à une épreuve à Saint-Pamphile où notre équipage a terminé en 5e place lors de l’épreuve de 100 milles», souligne Marie-Ève Drouin, rejointe au téléphone dimanche lors de son voyage de retour dans la région.

Plan de match

Marie-Ève Drouin s’est montrée plus que satisfaite de son résultat, et a confié au Journal Le Lac-St-Jean que c’est en respectant son plan de match qu’elle a pu obtenir un tel résultat. «Je m’étais établi une stratégie pour cette épreuve un peu particulière qui s’étalait sur deux journées. J’ai suivi à la lettre cette stratégie et cela a bien fonctionné. Je suis heureuse de cette performance puisque j’avais dû quitter la compétition pendant quelques années. Les chiens ont semblé bien aimer le parcours du Défi Taïga 200 de Fermont», de conclure Marie-Ève Drouin.—

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des