Natation : Vent de changement au Juvaqua 

Photo de Janick Émond
Par Janick Émond
Natation : Vent de changement au Juvaqua 
(Photo : Trium Médias - Archives)

La nouvelle saison de natation est lancée pour le club Juvaqua d’Alma. Alors que les cours en sport-études battent leur plein, les inscriptions pour les cours du soir offerts au grand public ont du plomb dans l’aile.  

Le président du club, David Lalancette, souligne en effet un léger retard dans les inscriptions par rapport aux années antérieures.  

« Une semaine avant le début des cours, on a quand même un bon nombre d’inscriptions, mais si on compare aux dernières années, on a un retard. Je dirais que c’est environ 10 à 15 % d’inscriptions en moins que nous avons cette année », commente-t-il.  

Il est difficile pour lui d’expliquer cette situation, mais il ne s’inquiète pas trop pour le moment.  

Une journée portes ouvertes a d’ailleurs eu lieu le 14 septembre afin d’attirer de nouveaux membres.  

Le Juvaqua devrait compter sur tout près de 80 nageurs à ses cours du soir cet hiver. Il est toujours possible de s’inscrire en contactant le club.  

Nouveaux entraineurs 

Le club a fait peau neuve à son poste d’entraineur-chef. Dominic Parent, qui occupait ce rôle depuis plusieurs années déjà, a quitté l’organisation le printemps dernier.  

Après avoir cherché pendant un moment un remplaçant, le Juvaqua a signé une entente avec le club de Chicoutimi afin de se partager les entraineurs.  

Ainsi, tout au long de la saison, les entraineurs Johan Rivallain et Derek Bernard s’occuperont des Mustangs de Chicoutimi et du Juvaqua d’Alma.  

« Au Québec, il manque 10 entraineurs-chefs, c’est un poste difficile à combler. On est donc content d’avoir pu s’entendre avec Chicoutimi pour se partager les entraineurs. Johan et Derek sont des coachs de grande qualité, ils sont super dynamiques, on est content de les avoir avec nous », mentionne David Lalancette.  

Pour le moment, il souligne qu’il s’agit d’une solution à court terme, mais il n’est pas impossible que ce partenariat dure quelques années.  

« Les deux entraineurs sont ouverts à cette possibilité, mais on garde la porte ouverte si jamais on peut se trouver un entraineur exclusif. » 

À long terme, pour combler ce manque d’entraineurs, le Juvaqua a commencé à former ses nageurs en sport-études.  

« L’objectif est de créer une relève à ce poste. Donc, on prend nos jeunes qui en sont à leur dernière année en sport-études et on commence à les former. Il y a un tournant à prendre pour créer cette relève et revaloriser le rôle d’entraineur-chef. » 

Partager cet article