Olympiques 2020 : Une lutte à finir pour Léandre Bouchard

Photo de Janick Émond
Par Janick Émond
Olympiques 2020 : Une lutte à finir pour Léandre Bouchard
Leandre Bouchard (Canada) (Photo : Courtoisie)

« Je pense que s’il réussit à aller chercher la seule place canadienne pour les Olympiques de 2020, ça serait tout un exploit. Il faut démontrer hors de tout doute que Léandre Bouchard est le meilleur », soulève l’entraineur du cycliste, Jude Dufour.

À moins d’un an des Jeux olympiques de 2020 à Tokyo, les choses se coincent pour le cycliste almatois. Alors que le Canada figure à la 10e position au classement des nations, une seule place est disponible sur l’équipe canadienne pour les Olympiques.

Présentement, la lutte se fait contre Peter Disera, qui a le dessus sur Léandre. C’est lors de la Coupe du monde en France qu’il a réussi à aller chercher de gros points, en terminant en 6e position. Dans la compétition suivante, Disera a fini en 11e place.

Quant à Léandre, sa meilleure position de la saison est une 14e place, survenue à la Coupe du monde en France.

« Une 6e position dans une compétition de cette envergure, ça démontre à Cyclisme Canada que l’athlète est capable de beaucoup et que s’il peut le faire là, il est capable de le faire aux Olympiques aussi. »

Créer sa place

Une autre option pour que Léandre participe aux Jeux l’an prochain est de récolter assez de points pour que l’équipe canadienne monte à la 7e position au classement des nations. De cette façon, une deuxième place s’ouvrirait sur l’équipe.

« Présentement, Léandre et Peter sont de loin les deux meilleurs Canadiens, donc Cyclisme Canada n’aurait plus à se casser la tête pour former son équipe », mentionne l’entraineur jeannois.

Pour y arriver, Bouchard fera encore plusieurs courses cet automne afin d’aller chercher des points.

Pour la première fois depuis très longtemps, il n’a pas à retourner à l’école à l’automne, puisqu’il a obtenu son diplôme en éducation physique le printemps dernier.

« Ça lui permettra d’être dans le plus de compétitions possibles au courant des prochains mois », ajoute Jude Dufour.

Entrainement

Au mois d’août dernier, Jude a modifié l’entrainement de son protégé et jusqu’à maintenant, ça rapporte ses fruits.

« Je le sentais fatigué lors des courses, donc j’ai diminué le volume d’entrainement, explique-t-il. Maintenant, on veut brouiller les cartes et rendre la décision difficile pour Cyclisme Canada d’ici la sélection officielle en juin prochain. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des