Patinage artistique : La retraite pour Mélaurie Boivin

Photo de Janick Émond
Par Janick Émond
Patinage artistique : La retraite pour Mélaurie Boivin
(Photo : Courtoisie)

La patineuse artistique originaire de Desbiens, Mélaurie Boivin, accroche ses patins après 14 années dévouées à son sport. L’athlète de 17 ans en a fait l’annonce sur ses réseaux sociaux dans les derniers jours.

Mélaurie souhaite maintenant se concentrer sur ses études et sur son avenir. En entrevue avec Trium Médias, elle mentionne que tout ce qui est arrivé dans la dernière année avec la pandémie a eu un rôle à jouer dans sa décision.

« Ç’a été une année difficile puisqu’on n’avait pas de réel objectif de compétition, donc on faisait de l’entrainement et c’est tout. C’est quelque chose, qui pour moi, a été quand même difficile. Le fait d’avoir été sur pause comme ça pendant un an, j’ai senti que j’étais rendu à une autre étape dans ma vie », mentionne-t-elle.

De plus, après être partie vivre à Montréal il y a quelques années, Mélaurie souhaitait se rapprocher de sa famille dans la région.

« Comme on était sur pause, j’ai passé beaucoup de temps avec ma famille à Desbiens, plus que dans une année normale où je suis à Montréal. J’ai trouvé que j’étais bien ici avec mes proches et ça m’a fait réaliser à quel point je m’ennuyais de ma famille. Je reviens donc m’installer dans la région. »

Décision difficile

La décision de prendre sa retraite du patin artistique n’aura pas été facile à prendre pour Mélaurie, mais elle est en paix avec celle-ci.

« Ç’a été un long processus de réflexion, ça fait plusieurs mois que j’en parle avec ma coach et mes parents. Au final, j’ai eu tellement d’amour de tout le monde concernant ma décision, les gens ont compris pourquoi j’ai voulu arrêter et ça, c’est vraiment plaisant. »

Fière

En regardant en arrière, Mélaurie Boivin se dit très fière de ce qu’elle a accompli.

« J’ai fait des compétitions internationales, j’ai une médaille des jeux du Canada, bref, j’ai atteint beaucoup d’objectifs que je m’étais fixés. »

Elle ajoute : « C’est certain que le plus gros objectif que j’avais, celui d’atteindre les Jeux olympiques, je ne l’ai pas réussi. Mais il faut être réaliste aussi, il y a peu de gens qui réussissent à s’y rendre, donc je ne suis pas amer de ça. »

La nouvelle retraitée du sport n’écarte pas un retour dans le monde du patin artistique dans les prochaines années.

« Je vais réfléchir à la possibilité d’un jour devenir à mon tour entraineuse, mais je ne suis pas encore rendu là. »

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires