Samuel Harvey : Objectif LNH

Photo de Janick Émond
Par Janick Émond
Samuel Harvey : Objectif LNH
Le gardien almatois Samuel Harvey discutera prochainement avec son agent des avenues possibles pour sa carrière de hockeyeur. (Photo : Courtoisie)

Après avoir soulevé la Coupe du Président de même que la Coupe Memorial, le gardien almatois des Huskies de Rouyn-Noranda, Samuel Harvey, ne vise rien de moins que de rejoindre la Ligue nationale de hockey (LNH).

Le cerbère de 21 ans ayant maintenant terminé son parcours dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), il doit maintenant s’entretenir avec son agent au courant des prochaines semaines afin d’établir les avenues possibles.

« C’est certain que dans la dernière année, mon focus était vraiment sur ma saison de hockey et sur le championnat. Mon but est évidemment de jouer professionnel et j’espère bien recevoir des offres d’essais au camp d’entrainement d’équipes de la LNH », explique-t-il.

À l’été 2018, Harvey avait participé au camp de perfectionnement du Canadien de Montréal.

Le circuit universitaire demeure toutefois un chemin que l’homme masqué n’écarte pas.

« Le réseau universitaire canadien, même s’il est quand même méconnu, a tout de même un super bon niveau de jeu. Ça fait déjà quelques années déjà qu’ils sont entrés en contact avec moi pour me signaler leur intérêt de m’avoir dans leur ligue », mentionne-t-il.

Coupe Memorial

Le 26 mai dernier, seulement deux semaines après la conquête de la Coupe du Président, Harvey et les Huskies de Rouyn-Noranda ont mis la main sur la Coupe Memorial.

Souvent considéré comme étant le trophée le plus difficile à remporter dans le monde du hockey, le parcours qui a mené l’Almatois jusqu’au titre a été une expérience incroyable.

« C’est complètement autre chose que la finale de la LHJMQ. Il y a énormément de médias et de fans présents et le niveau de jeu est encore plus relevé. C’est les quatre meilleures équipes sur les soixante au Canada qui s’affrontent et la différence entre gagner et perdre est souvent mince », raconte Samuel Harvey.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des